Vous êtes ici : Accueil » Tribune » « Le pacifique Burkina Faso des copains est attaqué »

« Le pacifique Burkina Faso des copains est attaqué »

D 16 décembre 2016     H 21:01     C 0 messages         Partager


Ceci est une réaction de Sayouba Traoré suite à l’attaque qui a fait 12 morts ce matin.

Patriotes ! Camarades ! Burkinabè ! Sœurs et frères ! Je ne vous ai guère habitués à des mots brefs. L’instant le commande. On va au boulot. Et comme c’est Djouma, on va à la mosquée, puis au boulot, puis à la maison. Et c’est là qu’on vous hurle l’affreuse nouvelle. Le pacifique Burkina Faso des copains est attaqué !
En dépit de nos légitimes émotions en ces heures difficiles, malgré nos colères, nos incompréhensions, et nos compréhensibles impatiences, je sollicite vos cœurs. La chose militaire est hasardeuse où l’humain risque sa vie au détour du sentier.
Le frère d’armes étudie et comprend le frère d’armes. Mais nous ? Sommes-nous sûrs d’appréhender réellement ce qui se joue ? Mais nous ? En voulant aider une femme et un homme dans l’épreuve douloureuse, avons-nous la latitude de l’incommoder dans sa tâche ? Mais nous ? Le silence aussi fait partie de la conversation. Mais nous ? Et souvent, le silence s’entend bien.
Tous derrière nos autorités ! Qu’importe le nom ! Que m’importe le titre ! Qu’importent les arrangements successifs avec la vérité ! Tous derrière nos forces armées nationales ! Tous debout ! Là où nous sommes ! Matin, midi, et soir ! Le jour et la nuit ! Selon nos aptitudes, selon nos moyens ! La main qui donne à boire au soldat a-t-elle vraiment démérité ? Qui croire en ces temps troublés ?
On parle de Blaise, de Zida, de la Transition, des RSS et du MOUPOUPOU. Mais, cette demande, ne sont-ils pas tous nos enfants, nos maris envoyés dans la brume la joue froide au petit matin chercher la pitance quotidienne ?
Il y a un moment pour tout, dit-on dans l’évangile. Et l’esprit voit que cela est vrai ! Il y a un moment pour tout ! Mais nous ? C’est quand le moment ? Avant de réagir, je vous demande humblement, doucement, tranquillement, je vous en supplie, pesez et soupesez mes mots ! Mais nous ? Votre grand-père, votre père, votre époux, votre fils, qui souffre avec vous ce soir par-delà les aridités, par-delà les flots !


Sayouba Traoré
Journaliste, Ecrivain

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

News

RSS 2.0   twitter   google   facebook   youtube

Agenda


3 au 7 mars 2017, le symposium international sur le (...)

Portrait

Page FaceBook

Tribune

Librairie

Genre

Météo

Meteo Ouagadougou

LA NEWSLETTER

PRESSE EN LIGNE

- Lefaso.net - Burkina24.com - A.I.B - SIG - aOuaga.com - Burkina Online


PRESSE ECRITE

- Le Pays - Sidwaya - Bendré - Journal du Jeudi - L’Evènement - L’Indépendant - L’Observateur - L’Opinion - Mutations - Labor - Le Reporter - Le Quotidien


RADIOS ET TELE

- TNB - Omega FM - Ouaga FM - BF1 - Radio nationale - Radio Salankoloto - Savane FM - Groupe Horizon FM - Radio Pulsar