Vous êtes ici : Accueil » Actulités » Culture » La 12e édition du festival Ciné droit libre, contre l’extrémisme (...)

La 12e édition du festival Ciné droit libre, contre l’extrémisme violent

D 17 décembre 2016     H 09:29     C 0 messages         Partager


La 12e édition du festival Ciné droit libre (CDL) qui se déroule à Ouagadougou depuis le 10 décembre réunit des artistes très talentueux et offre à voir des films sur la défense des droits de l’homme. Cette année, le festival se penche particulièrement sur la thématique de l’extrémisme violent.

L’initiative est de l’association Semfilms qui a décidé de proposer comme thème principal pour la semaine d’échanges : « Le droit de vivre : luttons contre l’extrémisme violent ». Ce thème est vraiment bien à propos, dans une période ou les attaques terroristes se multiplient notamment au Burkina.

De l’avis du coordonnateur de Semfilms, Abdoulaye Diallo, le choix de la thématique fait suite à une activité tenue l’année dernière, lors de la 11e édition des CDL.

Il a expliqué qu’une activité sur l’extrémisme violent avait abouti à la co-production d’une chanson « Droit de vivre » avec des artistes tels que Smockey, Awadi, Soum Bill, Zeynab.

« C’est pour faire suite à cette logique et au regard de l’actualité ces derniers moments, où les attaques terroristes concernent toute la bande sahélo-sahélienne, que les organisateurs veulent passer par le cinéma qui est un moyen puissant de communication et de sensibilisation », a indiqué M. Diallo.

Depuis l’année 2015, les frontières du Burkina Faso sont constamment attaquées par des terroristes. Le 15 janvier 2016, Ouagadougou, la capitale, a été frappée par des djihadistes.

Le festival Ciné droit libre (CDL) est un rendez-vous annuel qui se tenait habituellement entre le mois de juin et juillet.

Pour la 12e édition, les organisateurs ont décidé de tenir la manifestation du 10 au 17 décembre pour deux raisons, selon eux.

La première est qu’ils veulent désormais faire coïncider le festival avec la date anniversaire de la déclaration universelle des droits de l’homme proclamée le 10 décembre 1948 à Paris.

La seconde raison est liée au fait que les organisateurs veulent également permettre aux festivaliers de rendre un hommage à Norbert Zongo, journaliste burkinabè, assassiné le 13 décembre 1998.


Kaceto.net

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Météo

Meteo Ouagadougou

LA NEWSLETTER

PRESSE EN LIGNE

- Lefaso.net - Burkina24.com - A.I.B - SIG - aOuaga.com - Burkina Online


PRESSE ECRITE

- Le Pays - Sidwaya - Bendré - Journal du Jeudi - L’Evènement - L’Indépendant - L’Observateur - L’Opinion - Mutations - Labor - Le Reporter - Le Quotidien


RADIOS ET TELE

- TNB - Omega FM - Ouaga FM - BF1 - Radio nationale - Radio Salankoloto - Savane FM - Groupe Horizon FM - Radio Pulsar