Journée de fête et de célébration de la culture hier samedi 7 janvier à Manéga, dans la province d’Oubritenga, à une cinquantaine de km de Ouaga.
L’homme de Lettres et avocat qu’on ne présente plus, Maître Pacéré Titenga a été intronisé chef de Manega, en présence d’une foule nombreuse et du ministre de la Culture, Tahirou Barry. Le nouveau chef qui a été désigné le 6 décembre 2016 par Naba Saaga de Zitenga après la mort de son prédécesseur et frère, Naba Guiguemde, va désormais veiller sur les milliers d’âmes de Manega et ses 27 villages.


Le fondateur du plus grand musée privé du Burkina, où sont exposées des centaines de pièces parfois rares, exprimant la richesse culturelle du Burkina et d’Afrique, grand défenseur des valeurs culturelles africaines, s’appelle depuis hier Naba Panatougri, c’est à dire "l’Aigle huppé d’Afrique".
A 73 ans (il est né 31 décembre 1943), le promoteur de la Bendrologie continue de se battre pour la préservation des identités culturelles dans un contexte mondialisé et de standardisation des modes de vie.

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.