Ils sont réunis devant l’école nationale de la police et le stade du 04 août et réclament leur réintégration au sein de l’armée et de la police. Les militaires et policiers radiés après avoir maintes fois demandé pardon au peuple burkinabè et rencontré plusieurs autorités politiques et coutumières, ont décidé de hausser le ton. Le Sit-in de ce 10 janvier sonne donc comme une mise en garde avant d’autres actions.

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.