Après le premier tour en poules, les choses sérieuses ont commencé hier à l’Euro 2016 de football qui se joue en France depuis le 10 juin. Désormais, une défaite est synonyme d’élimination, donc, retour précité au pays. Il n’y a plus de calcul à faire. Seule la victoire compte. Ceci explique peut-être la qualité approximative des trois rencontres qui ont opposé la Suisse et la Pologne dans l’après-midi, Pays De Galles face à l’Irlande du Nord, puis dans la soirée, la Croatie au Portugal.

Dans la première rencontre, la Pologne est venue à bout de la Suisse au terme d’un match crispé, d’une qualité technique très moyenne. Les joueurs étaient-ils tétanisés par l’enjeu ? Dans soute. A égalité à la fin du temps réglementaire (1-1) et des prolongations, il a fallu recourir aux tirs au but pour départager les deux sélections. A ce jeu, ce sont les joueurs Polonais qui se sont montrés plus adroits que leurs adversaires Suisses (4-5 aux tirs au but).
Ce qu’on retiendra du match, c’est le but de classe qu’a marqué l’attaquant Suisse Xherdan Shaqiri : une reprise en ciseaux 3/4 retournée à l’entrée de la surface, à huit minutes de la fin du match. Chapeau l’artiste !

Le deuxième match de l’après-midi opposait Pays De Galles à l’Irlande du Nord, deux sélections qui participent pour la première fois à la phase finale de la coupe d’Europe des Nations. Un match également laborieux qui ne restera pas dans les annales de l’histoire du foot européen. Mal servis, les attaquants ne pouvaient faire de miracle. Pays De Galles peut donc remercier le malheureux défenseur nord-irlandais McAuley qui, voulant repousser un centre, a trompé son propre gardien. Score final : 1-0.
Dans la soirée, l’affiche de cette première journée de la deuxième phase opposait la Croatie au Portugal. Les Croates avaient fait sensation en battant l’Espagne (2-1) lors du troisième match de poule. Face au Portugal de Ronaldo, l’attaquant vedette du real de Madrid, on se léchait les babines, convaincu que le spectacle sera au rendez-vous. Ce fut la déception. Les deux sélections avaient décidé de blinder leur défense, densifier leur milieu défensif, mais en attaque, ce fut l’ennui. Au bout de 90 minutes, aucune des sélections n’avait réussi un seul tir cadré ! La possession du ballon était largement en faveur des Croates, mais leur domination est restée stérile. Pis, en deuxième partie des prolongations, alors qu’ils étaient de plus en plus pressants dans le camp adverse, une contre-attaque des Portugais leur sera fatale. La première vraie occasion du Portugal a été la bonne, conclue par Ricardo Quaresma, entré en jeu quelques minutes plus tôt. Score final 0-1. La Selecçao obtient son ticket pour le quart de finale.
Au programme aujourd’hui, France-République d’Irlande, Allemagne –Slovaquie et Hongrie-Belgique.
France-République d’Irlande, une rencontre tant attendue qui aura une saveur particulière. Il y a un petit contentieux entre ces deux pays qui remonte à 2009. En phase de qualification pour le Mondial 2010 en Afrique du Sud, les Bleus-nom de la sélection française- avaient battu à l’aller l’Irlande sur son propre terrain (0-1). En match retour le 18 novembre 2009, ils avaient toutes les chances de se qualifier devant leur public au Stade de France. Seulement voilà, surmotivés, les Irlandais mènent au score au terme du temps réglementaire (0-1). Egalité sur l’ensemble des deux matchs. Mais il faut à tout prix un vainqueur. Dans les prolongations, le public français joue sa partition et pousse son équipe. Mais la cage du gardien irlandais est bien protégée. On se dirige vers les tirs au but quand une action litigieuse de Thierry Henry de la main se conclut par le but qualificatif.
Les Irlandais s’en souviennent toujours.

JV
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.