L’honneur reviendra au film long métrage titré "Frontières" de la réalisatrice burkinabè Apolline Traoré, d’ouvrir le FESPACO 2017. Ce sera le 26 février prochain au ciné Burkina à partir de 16h. C’est l’une des annonces faites par le comité d’organisation réuni ce 16 février autour du Directeur Général du FESPACO pour une conférence de presse.

Des espaces d’expositions, des rencontres professionnelles, des foires et bien entendu des projections cinématographiques seront au rendez vous de la 25ème édition du Festival Panafricain du Cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO). Le FESPACO fait tout de même une révolution dans l’organisation car tous les aspects semblent décuplés.

Trois espaces de foire seront aménagés lors du FESPACO 2017. La Maison du peuple, le Siège du FESPACO et la Place de la Nation accueilleront donc les exposants de toutes sortes, notamment pour la gastronomie. Au siège du FESPACO il y aura également les stands de partenaires et à la place des Nations, un espace sera réservé pour la mode vestimentaire.

"Village Akwaba", c’est l’espace d’ambiance qui sera installé également à la place de la Nation par la délégation ivoirienne, pays invité d’honneur au FESPACO 2017. Musique ivoirienne et plat ivoiriens seront au menu pour une grande ambiance, ont promis les représentants du pays d’Alassane Ouattara. La Côte d’Ivoire fera donc découvrir un peu plus de sa culture durant cette fête du cinéma.

La culture burkinabè sera également au rendez vous avec une représentation de chacune des 13 régions du pays. En plus de l’exposition des régions, le comité d’organisation prévoit des excursions dans les sites touristiques de Ouagadougou et autour de la ville pour les festivaliers qui le désirent. Ce sera une des innovations du FESPACO 2017.

Plus de salles de projection des films ; c’est l’une des grandes nouvelles de lédition à venir du Festival. Il y aura en tout 08 salles de projections dont 04 numériques que sont les cinés Nerwaya et Burkina, le petit Melies et Canal Olympia. Les quatre autres salles seront le Grand Melies, le CENASA, la salle Jean Pierre Guingané et le CBC.

La 25ème édition du FESPACO connaîtra plus de prestations artistiques que les éditions précédentes. Les festivaliers pourront assister à des concerts pratiquement toute la journée sur l’Avenue Kwamé N’Krumah, à la Maison du peuple et à la Place de la Nation. Plusieurs artistes burkinabè de talent seront également au programme de la cérémonie d’ouverture du 25 février au stade Joseph Conombo anciennement appelé Stade Municipal. Les prestations débuteront dès 11H pour tenir le public en haleine jusqu’à 19h au moins. Le clou de la cérémonie d’ouverture sera le concert de Alpha Blondy, l’immense Star mondiale de Reggae. Il ne viendra pas seulement pour un morceau ou deux, mais fera un spectacle d’au moins une heure de temps a assuré le Directeur général du FESPACO.

Le FESPACO, se sera également des rencontres professionnelles avec comme chef d’ouvrage pour disséquer le thème de cette année, l’immense réalisateur Burkinabè, Gaston Kaboré. Il conduira les échanges autour du thème "Formation et métiers du Cinéma et de l’audiovisuel". Les rencontres professionnelles se tiendront au niveau du Marché International du Cinéma et de la télévision Africains (MICA) à Ouaga 2000.

Quant à la clôture du FESPACO 2017, c’est le palais des sports de Ouaga 2000 qui accueillera les festivaliers avec comme grosse innovation, un tapis rouge et un podium dressé pour que chacun, artiste, comédien ou simple public, puisse y prendre des photos souvenirs. La soirée de clôture du 04 Mars sera ponctuée par un spectacle chorégraphique de Seydou Boro qui promet un spectacle à la hauteur de l’événement. C’est là que l’on connaîtra le réalisateur qui empochera la somme de 20 millions de francs CFA, ,montant de la cagnotte de l’Étalon d’or, plus le trophée représentant un Étalon cabré.

Le Jury pour l’Étalon d’or qui met en compétition les longs métrages, sera présidé par le Marocain Nour-Eddine Saïl. Rappelons qu’en 2015, c’est son compatriote Hicham Ayouch qui avait remporté le prix avec son film titré "Fièvres".
Rendez vous donc dans quelques jours afin d’ouvrir la lutte pour sa succession et peut être enfin, assister au sacre pour le Burkina qui depuis Gaston Kaboré en 1997, n’a plus remporté l’Etalon d’or de Yennega.

Hermann Wendkouni Nazé
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.