Comme après l’attentat de janvier 2016, à l’initiative de personnalités venant d’horizons divers, une marche contre la barbarie terroriste est prévue demain samedi sur l’Avenue Kwamé Nkrumah

Dans la nuit du 13 août 2017, notre patrie, le Burkina FASO, a de nouveau été agressée par l’hydre terroriste, à travers une attaque ignoble du café-restaurant Istanbul situé sur l’avenue Kwamé Nkrumah qui a occasionné la mort de dix-huit personnes de plusieurs nationalités. En ces moments de douleurs, de deuil et de recueillement où la nation entière pleure ses filles et ses fils ainsi que les amis du Burkina lâchement assassinés, notre devoir citoyen est, au-delà de nos différences de :

témoigner notre compassion aux familles éplorées et de leur présenter nos sincères condoléances ; souhaiter un prompt rétablissement aux blessés ;
saluer la bravoure de nos Forces de Défense et de Sécurité et de leur exprimer notre reconnaissance ;
magnifier le dévouement et l’abnégation des personnels hospitaliers sur la brèche depuis les attentats pour sauver des vies
réaffirmer notre amour pour la Patrie et notre ferme détermination à la défendre.
Contre le funeste dessein de nous asservir et de nous avilir, nous devons serrer les coudes et redresser la tête pour faire face à l’adversité.

C’est dans cette optique que nous, signataires du présent appel,

en mémoire aux victimes de l’ignominie,
en solidarité avec les familles éplorées, les blessés atteints dans leur chair et nos vaillantes Forces de Défense et de Sécurité
et pour dire non à la barbarie :
invitons les populations de la ville Ouagadougou et des communes environnantes à une marche silencieuse le samedi 19 Aout 2017 sur l’avenue Kwamé Nkrumah, marche qui partira du rond-point des Nations Unies en direction du restaurant-café Istanbul et qui débutera à 9H.

Moment de recueillement et de détermination à assumer notre devenir et à ne pas nous le laisser dicter, les seuls moments de prise de parole, à la fin du rassemblement, seront consacrés aux prières et bénédictions pour le repos des âmes de nos chers disparus.

Le comité d’initiative de la marche utilisera tous les moyens de communication pour tenir régulièrement informé l’ensemble de la population sur la tenue de cette activité citoyenne et patriotique

Na laara, An saara !

La patrie ou la mort nous vaincrons !

LES SIGNATAIRES

N Nom et prénom(s) TITRE
BAMBARA Augustin Société civile
BARRY Newton Amed Journaliste
BARRY Boureima Député
BAYALA serge Imhotep Société civile
BENAO Batibié Batis Avocat
BEOUINDE Armand Maire de Ouaga
BONKOUNGOU Juliette Député
BOUDO Athanase Député
COMPAORE Raïssa Journaliste- Activiste
DIALLO Aziz Député
HIEN Jonas Société civile
IBRIGA Luc Marius Société civile
ILBOUDOU Laurence Marchal Député
KABORE Harouna Société civile
KOANDA Georges Syndicaliste-UAS
NACRO Fanta Régina Cinéaste
MINOUNGOU Ben Youssouf Journaliste
MINOUNGOU Etienne Homme de culture
MOSSE Abdoulaye Homme politique
OUATTARA Herve Société civile
OUEDRAOGO Ablassé Homme politique
OUEDRAOGO Bachir Ismael Député
OUEDRAOGO Boureima Journaliste
OUEDRAOGO Gilbert Noel Homme politique
OUEDRAOGO Halidou Société civile
OUEDRAOGO Mahamadou lamine Homme d’affaire
OUEDRAOGO Nathanael Homme politique
OUEDRAOGO Philippe Homme politique
OUEDRAOGO Ra-Sablga Société civile
OUEDRAOGO Rasmané Homme Politique
OUEDRAOGO Thomas Société civile
PALM Domba jean Marc Politologue
Samsk Le JAH Société civile
SANFO Youn Chef d’entreprise
SANKARA Benewendé Homme politique
SANGO Abdoul Karim Homme politique
SAWADOGO Mahamadi dit KADAFI Homme d’affaire (Pdt CCI-BF)
SEREME Saran Femme politique
SMOKEY Société civile
SY Moumina Cheriff Société civile
TABSOBA Achille Homme politique
TRAORE Amadou Homme politique
YABRE Martine Société civile
YAMEOGO Luther Société Civile
ZERBO Ibrahim Homme du Showbiz
ZOUGMORE Chrysogone
Société civile

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.