L’opérateur de téléphonie mobile Orange a informé, samedi par court message (SMS), ses abonnés camerounais « des ruptures de service sur la fibre optique » impactant leurs communications.

« Nos équipes sont mobilisées. Merci pour votre patience », peut-on lire dans ce message intervenant au deuxième jour de l’interruption dudit service, et ce alors que les clients Orange ne peut ni émettre ni recevoir d’appel depuis vendredi en milieu de matinée.

Le message de l’opérateur, qui se veut rassurant, semble pourtant cacher une crise plus profonde encore entre Orange et le fournisseur d’accès Cameroon Telecommunications (Camtel, société publique) et l’opérateur français.

Dans une lettre datée du 26 septembre dernier, signée du directeur général de la 2ème entreprise citée, David Nkoto Emane et adressée à la patronne dudit opérateur, Elisabeth Medou Badang, il est en effet fait état de « relance paiement capacités managées » sur les boucles déployées.

Dans ce courrier dont APA a pu obtenir copie, Camtel fait état d’une facture impayée de l’ordre de 1.640.711.753 FCFA : « Je reviens vers vous n’ayant pas à ce jour reçu votre réponse, et vous rappelle à toutes fins de droit que ces capacités ont fait l’objet, de votre part, d’une demande expresse et écrite ».

Et David Nkoto Emane de marquer sa surprise, constatant que cette facture n’a pas été payée à ce jour, avant de brandir « une ultime et itérative demande de paiement sous huitaine, soit au plus tard le jeudi 5 octobre 2017, étant entendu que, passé ce délai, Camtel reprendra son entière liberté d’action et ne répondra pas de quelques désagréments qui pourraient en résulter, sans préjudice de recours pertinents aux fins de droit ».

APA

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.