Journée cafouillage autour de la libération provisoire accordée hier soir par la chambre du tribunal militaire à Djibril Bassolé. Après que la nouvelle ait été largement diffusée et commentée, on a appris que le commissaire du gouvernement a interjeté appel de la décision et demandé l’assignation à résidence contre l’ancien ministre des Affaires étrangères. Le référé a été tranché : Bassolé bénéficie bel et bien d’une liberté provisoire.
Pendant ce temps, des mécontents de cette libération manifestent dans la ville, notamment à la place de la nation où ils dénoncent ce qu’ils qualifient de "coup d’état judiciaire".

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.