En visite à Korhogho, dans le nord de la Côte d’Ivoire, Phumzile Mlambo-Ngcuka, la directrice exécutive d’ONU Femmes, a dévoilé que seulement 3% des femmes rurales ivoiriennes sont détentrices de titres fonciers sur des terres agricoles. Une anomalie qu’elle a appelé l’exécutif ivoirien, les chefs coutumiers et religieux à corriger dans un souci d’équité, et afin de permettre à ces femmes de « produire davantage et de devenir compétitives ».

« L’autonomisation et l’éducation sont les seuls remèdes à la pauvreté », a-t-elle notamment laissé entendre.

La responsable a également saisi l’occasion pour dénoncer les violences faites aux femmes et le phénomène de déscolarisation des jeunes filles. Elle salue à ce titre l’action du gouvernement ivoirien et promet l’appui financier de l’ONU ainsi que du Japon et de l’Union européenne.

ECOFIN

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.