Un gendarme burkinabè a été tué dimanche matin à Gomboro (Kossi) et un autre blessé, dans une embuscade tendue par des présumés terroristes.

Une patrouille de quatre gendarmes est tombée dans une embuscade terroriste dimanche matin à Pè dans la commune rurale de Gomboro, province de la Kossi (Nouna), a appris l’AIB à Dédougou.

Le bilan fait état d’un gendarme tué, d’un autre blessé gravement et d’une moto et deux armes emportées par les assaillants.

Le corps du disparu et le blessé ont été évacués au centre hospitalier régional de Dédougou.

Les ratissages jusqu’à 17 heures de la journée du 31 décembre 2017, poursuit l’informateur de l’AIB, n’ont pas permis aux Forces de défense et de sécurité de mettre la main sur ces forces du mal.

Par manque de compétences et de l’insuffisance du plateau technique du Centre hospitalier régional (CHR) de Dédougou, le blessé a été transféré à l’hôpital Blaise Compaoré (Ouagadougou) pour une meilleure prise en charge, selon les confidences du chef de service de la chirurgie du CHR de Dédougou, Dr Serge Aimé Sanou.

« Nous avons pu le stabiliser. Mais nous n’avons pas les compétences nécessaires pour bien nous occuper de lui. Aussi, notre radiologie ne nous a pas permis d’avoir un bilan complet. Ce sont donc ces raisons qui nous ont amenées à l’évacuer à l’échelon supérieur à Ouagadougou pour une meilleure prise une charge », explique Dr Sanou.

A noter que le ministre de l’Education nationale, Jean-Martin Coulibaly en compagnie du gouverneur de la Boucle du Mouhoun et du président du conseil régional de la Boucle du Mouhoun, se sont rendus au CHR de Dédougou où ils se sont inclinés devant la dépouille mortelle et apporter le soutien du gouvernement à la famille éplorée.

Agence d’Information du Burkina (AIB)

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.