L’Union nationale des associations des parents d’élèves du secondaire et du supérieur au Burkina(UNAPES-B) s’est entretenue hier 2 janvier avec le premier ministre Paul Kaba Thiéba pour lui faire part de ses craintes quant à la situation qui prévaut dans l’école burkinabè.

A l’issue de l’audience, le président de l’UNAPES-B, Hector Ouédraogo a déclaré que les discussions ont porté sur les préoccupations des parents d’élèves et d’étudiants à propos des grèves récurrentes et l’incivisme scolaire et universitaire que connait le secteur éducatif. "Nous avons discuté avec lui et nous lui avons fait comprendre les craintes et les inquiétudes que nous parents d’élèves avons au regard des grèves sit-in, marches meetings que nous constatons depuis quelques temps au niveau de nos écoles et universités », a t-il déclaré.
Déjà avant la rencontre avec le premier ministre, l’UNAPES-B dit avoir fait un travail de plaidoyer auprès des parties concernées afin de trouver des solutions aux problèmes qui minent l’éducation nationale. « Des actions ont été entreprises depuis quelques semaines dans les 13 régions du Burkina Faso où nous avons rencontré les différentes coordinations régionales, les Associations de parents d’élèves (APE) de base, et la coordination régionale du Centre. Nous menons des actions dans le sens de l’apaisement, de trouver des solutions idoines pour la reprise des cours au niveau scolaire et universitaire. Nous ne baisserons jamais les bras tant qu’il s’agira de l’avenir de notre jeunesse". Ce n’est pas tout ; il a ajouté que la faîtière des parents d’élèves a également rencontré la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNE) avec qui "nous avons partagé les sentiments de crainte d’une éventuelle année blanche. Nous leurs avons dit que nous sommes inquiets et leur avons demandé de mettre un peu d’eau dans leur vin pour que nous ne connaissons pas une année blanche,ce qui serait dommageable".

Hector Ouédraogo et ses collègues du bureau de l’UNAPES-B souhaitent vivement que la rentrée scolaire prochaine prévue demain le 04 janvier soit plus sereine, que nos enfants reprennent sereinement le chemin de l’école, qu’il y ait des cours, des évaluations afin que les parents d’élèves qui ont consenti d’énormes sacrifices pour le bien-être de leurs enfants soient rassurés". Selon lui, le premier ministre a été attentif à leurs doléances et a promis de faire tout ce qui était en son pouvoir pour que la situation ne se dégrade pas davantage. Le contact avec les syndicats est maintenu et les discussions se poursuivent, ce qui laisse espérer que les choses rentent dans l’ordre dans quelques jours.

Frédéric Tianhoun
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.