L’ensemble du corps diplomatique accrédité au Burkina Faso, a réaffirmé vendredi son soutien au pays, à l’occasion de la présentation de vœux de nouvel an, au président du Faso Roch Marc Christian Kaboré.

Les Chefs de missions diplomatiques et consulaires ont réaffirmé leur engagement ainsi que celui de leurs pays respectifs, à accompagner le Burkina Faso sur les chantiers du développement et de la sécurité.

Les représentants des organisations interafricaines, des organisations internationales, et des missions diplomatiques et consulaires ont souhaité au président du Faso Roch Marc Christian Kaboré et au Burkina Faso tout entier, une année de paix, de santé, de prospérité, de bien-être et de bonheur.

Témoins des épreuves subies par le pays sur le plan de l’insécurité à cause de la menace terroriste, et saluant les avancées engrangées sur le champ du développement, les diplomates ont reconnu la nécessité de renforcer la synergie avec l’action gouvernementale pour plus de résultats.

Le doyen des Chefs de missions diplomatiques et consulaires, le Marocain Farhat Bouazza a salué « l’apport important » du Burkina Faso dans les missions de maintien de paix dans le monde.

Et le président Roch Marc Christian Kaboré de rassurer : « Le Burkina continuera d’apporter autant que possible sa contribution aux efforts de stabilisation, de restauration ou de maintien de la paix ».

Au nom des organisations internationales, Aristide Ongone Obame, Représentant résident de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), lie la fronde sociale et l’incivisme qui sévissent actuellement dans le pays, « aux exigences de plus en plus pressantes » des Burkinabè.

D’après lui, les Organisations internationales continueront à appuyer le Burkina Faso, tout en mobilisant les autres partenaires au développement.

La Représentante résidente de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD), Reine Ayeva Broohm a exprimé la solidarité des organisations interafricaines au peuple burkinabè pour les pertes subies à cause des attaques terroristes. Elle a encouragé l’opérationnalisation de la force conjointe G5 Sahel.

Selon Roch Marc Christian Kaboré, de nombreux défis demeurent.

« La croissance, l’atteinte des objectifs du développement durable, l’accélération de l’intégration sous régionale et africaine, le renforcement de la coopération internationale et la réforme des institutions internationales pour plus de démocratie, de solidarité et d’équité, sont les autres combats que nous devons absolument gagner », a-t-il dit.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.