Dans l’affaire dite de complot ourdi par le colonel Auguste Barry contre l’Etat, le Mouvement citoyen pour l’ancrage démocratique (MOCAD) a fait des révélations ce matin face à la presse. Déroutant !

Le Mouvement citoyen pour l’ancrage démocratique (MOCAD), une organisation de la société civile (OSC), a fait des révélations ce matin 8 janvier à propos de l’arrestation du colonel Auguste Barry, accusé de complot contre l’Etat et arrêté le 29 décembre dernier. S’exprimant devant la presse, le président du MOCAD, Rahouf Bayiré a déclaré que son organisation avait reçu des propositions de la part de certaines OSC consœurs complices de Auguste Denise Barry, pour prendre part à la tentative de déstabilisation du pouvoir en place. Pour lui, il n’y a pas de doute, ce qui est reproché au colonel est bel et bien vrai et la population ne doit pas douter de la véracité de cette information.
A l’en croire, ce sont des personnes proches du colonel Auguste Denise Barry qui ont vendu la mèche sur le coup que lui et ses acolytes préparaient. Il affirme avoir reçu des propositions pour prendre part au complot, choses que le MOCAD a refusé. Mieux, ses militants ont fait remonter l’information aux plus hautes autorités du pays.
Mais qui sont ces OSC qui sont trempées dans la tentative de déstabilisation ? On veut des noms ! Le MOCAD refuse d’en donner. Pour l’instant ! Promettant de les citer à haute voix le moment venu. Rahouf Bayiré en dit quand-même assez pour ceux qui suivent de près la vie des OSC depuis le combat contre la modification de l’article 37, l’insurrection populaire de fin octobre 2014 et le coup d’Etat de septembre 2015.
"Ce qui nous indigne, c’est que ces OSC impliquées dans le complot communiquent d’habitude sur leurs activités via les réseaux sociaux et les médias. Mais, cette fois-ci, elles se sont cachées et on leur a même donné de l’argent pour louer des cars, chose qui n’est pas permise à toutes les OSC", dénonce le MOCAD.
Les animateurs du Mouvement sont catégoriques : ils ne dévoileront pas l’identité des personnes impliquées, mais "nous avons donné les noms aux enquêteurs".
Ils lancent un appel à tous ceux qui ont fait l’objet de sollicitations à dénoncer leurs auteurs afin dit-il, "qu’on en finisse avec ce genres de putschistes au Burkina Faso"
Rahouf Bayiré dit être déçu des agissements du colonel Auguste Denise Barry qui était autrefois une référence pour lui et ses camarades du MOCAD, en particulier durant la Transition. « Nous sommes découragés, nous nous sentons trahis par Auguste Denise Barry, autrefois acteur fort de la Transition, quelqu’un que nous sommes allés un jour accueillir à l’aéroport parce que nous avons jugé qu’il était un bon ministre. On ne comprend pas pourquoi il se rétrograde pour vouloir faire un coup d’état », a t-il conclu

Frédéric Tianhoun
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.