Le 10ème pré-sommet de l’Union africaines (UA) sur les genres a appelé mercredi les femmes africaines à se joindre à la lutte contre la corruption sur le continent

Cette réunion dont les travaux dureront du 17 au 18 janvier au siège du bloc panafricain à Addis Abeba, capitale de l’Ethiopie, a pour thème "Remporter la lutte contre la corruption : une voie durable vers l’égalité des genres et l’émancipation des femmes en Afrique".

Dans son discours d’ouverture, la Commissaire de l’UA aux affaires politiques, Mme Minata Samate Cessouma, a déclaré que les pré-sommets sur les genres jouaient un rôle important pour influencer et façonner la politique de l’UA sur l’égalité des genres et l’émancipation des femmes.

Elle a souligné que le 10ème pré-sommet serait une opportunité de réfléchir sur les progrès accomplis au cours des dix dernières années et de planifier la marche à suivre pour l’avenir, en particulier dans le contexte de la nouvelle réforme de l’UA et de son Agenda 2063.

Réaffirmant que la corruption serait un obstacle majeur à la bonne mise en oeuvre de l’Agenda 2063, Mme Cessouma a estimé que des forums seraient essentiels pour aider l’UA à développer des stratégies innovantes dans la lutte contre la corruption.

"L’Agenda 2063, feuille de route de notre continent, nous rappelle à renouveler nos engagements et nos ambitions pour la promotion du statut des femmes et de l’égalité des genres en Afrique, et en particulier à réaliser (engagements et ambitions), car l’avenir de l’Afrique dépend clairement des opportunités qui seront créées pour les femmes et les jeunes sur notre continent", a pour sa part indiqué la Directrice de l’UA pour les femmes, les genres et le développement, Mme Mahawa Kaba Wheeler, à la même occasion.

Xinhua

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.