Les militants du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) dans la province des Banwa ont effectué leur rentrée politique, le dimanche 28 janvier 2018, dans la salle de l’Union des producteurs de coton de Solenzo, sous le thème : « Fils et filles des Banwa, œuvrons pour la cohésion sociale afin de relever les défis du développement à travers le PNDES ».

Ils étaient près de 200 militants à répondre présents à l’appel des responsables de la section provinciale et des membres de la délégation venue de Ouagadougou. Plusieurs problèmes ont été évoqués par les militantes et militants du MPP à savoir le bitumage de la route Dédougou-Solenzo-Koundougou et la cohésion sociale au sein des militants. Le secrétaire général de la section provinciale du MPP, Modeste Bagnoa, a remercié les uns et les autres pour leur mobilisation et invité les secrétaires généraux des sous-sections des différentes communes à faire leur bilan devant le chef de mission, Emile Paré, accompagné de François Traoré du Bureau politique national, et de Jean Baptiste Ky, directeur général des Energies renouvelables. Avant l’intervention des secrétaires généraux, Emile Paré a salué les uns et les autres pour leur mobilisation et a déploré l’incompréhension entre les militants de Solenzo. Les secrétaires généraux des sous-sections des différentes communes ont, eux, salué la délégation venue de Ouaga et signalé que le MPP se porte bien dans leurs communes respectives sauf à Solenzo. A la question de connaître la cause de cette défaillance, l’assemblée a pointé du doigt le député Lomboza Narcisse Coulibaly. Selon les explications, ledit député ne rend pas compte depuis qu’il est élu. Aussi, pour la rentrée politique, les militants ont aménagé la salle de l’UDPC et à leur grande surprise, le député a refusé de rejoindre les militants et a loué une autre salle à la Sofitex. Ainsi, les militants des différentes communes et certains de Solenzo se sont rendus dans la salle de l’UDPC, laissant le député Coulibaly et quelques militants à la Sofitex. La délégation venue de Ouagadougou s’est jointe aux militants regroupés à l’UDPC, au vu de leur nombre plus important.

Après les échanges, le chef de mission, Emile Paré, a invité les maires des communes où le MPP a remporté les élections municipales à présenter leur bilan. Les maires, de leur côté, ont affirmé qu’ils ne présenteront aucun bilan tant que les promesses du président Kaboré et de feu Salifou Diallo ne seront pas tenues. Selon Rasmané Ouédraogo, secrétaire général du MPP de la commune de Kouka, « tant que la voie ne sera pas bitumée, le MPP perdra les Banwa ».

C’est aux environs de 17h40 que le ministre Maurice Dieudonné Bonanet a fait son entrée dans une salle de réunion presque vide. II a informé les militants présents qu’ils vont revenir avec le Premier ministre pour une concertation afin de resserrer les liens dans le parti et prôner la cohésion sociale. Concernant le problème du bitumage de la route, il a dit que le ministre des Infrastructures sera là aussi pour donner la réponse adéquate. Emile Paré a invité tous les fils et filles de la province à s’unir, à se donner la main afin d’aider le président du Faso à développer la province des Banwa.

AIB

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.