« Promouvoir les légumineuses pour la création d’emplois au profit des jeunes et des femmes, et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle », c’est sous ce thème que se tient le 19 février prochain, à Koumbané, dans le Yatenga, la toute première édition de la Journée des légumineuses décidée par l’ONU

Dans le cadre de la Journée des légumineuses au Burkina Faso prévue pour se tenir le 19 février à Koumbané, dans la province du Yatenga, le comité d’organisation, avec à sa tête, le ministre de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques, Jacob Ouédraogo, a animé hier 12 février une conférence de presse pour annoncer les grands axes de la célébration de la dite journée qui est placée sous le patronage du président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, avec la participation effective du directeur général de la FAO, José Graziano da Silva.
« Promouvoir les légumineuses pour la création d’emplois au profit des jeunes et des femmes, et l’amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle », c’est autour de ce thème que cette première édition se tiendra. Lors de la conférence de presse, le ministre est revenu sur la notion de légumineuses. « Les légumineuses sont des plantes dont les fruits sont maintenus dans des gousses. A titre d’exemple, on peut citer le niébé, le soja, l’arachide, les lentilles, etc.", a t-il expliqué. Au Burkina Faso, les principales légumineuses sont le niébé, le poids de terre, l’arachide et le soja. Au titre la campagne agricole 2017-2018 dans notre pays, la production du niébé est estimé à 684.464 tonnes, le poids de terre à 5005 tonnes, celle de l’arachide à 470332 tonnes et le soja à 22650 tonnes, a t-on appris.
Selon le comité d’organisation, la Journée des légumineuses vise à renforcer la promotion des légumineuses tout en mettant en relation les acteurs de la chaîne de valeurs en relevant les défis de la production, de la transformation et de la commercialisation. De façon spécifique, il s’agit de sensibiliser l’opinion publique sur l’importante contribution des légumineuses dans l’atteinte de la sécurité alimentaire et nutritionnelle, et sur l’utilisation des légumineuses dans l’ensemble du système alimentaire ainsi que leurs avantages en termes d’amélioration de la fertilité des sols et de la lutte contre les effets du changement climatique. La Journée des légumineuses est aussi une occasion de célébrer la reconnaissance des efforts de certains acteurs dans la promotion de ces spéculations et de mener un plaidoyer en vue de mobiliser des financements nécessaires à la promotion des légumineuses.


La journée débutera le 18 février avec l’arrivée du directeur général de la FAO à Ouagadougou, suivie d’entrevues avec les plus hautes autorités du Burkina sur le développement agricole et la promotion des légumineuses en particulier.
La cérémonie sera également marquée par la distinction honorifique suivie d’une visite de stands d’exposition de légumineuses et d’une visite d’un champ de production.
Hier, le ministre a rassuré l’opinion quant au bon déroulement de cette célébration en annonçant que les questions sanitaires et sécuritaires seront prises en charge par des commissions.
En rappel, les 10 et 11 février 2017 à Kongoussi et à Ouagadougou, le Burkina Faso avait abrité la cérémonie de clôture de l’année internationale des légumineuses décidée en 2016 par l’assemblée générale de l’ONU lors de sa 78ème session. Une cérémonie de clôture qui avait été marquée, on s’en souvient, par une déclaration de Ouagadougou recommandant l’institutionnalisation chaque année d’une Journée internationale des légumineuses. La mise en œuvre de cette recommandation est en bonne voie sous le leadership de la FAO.

Frédéric Tianhoun
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.