Le ministre burkinabè de l’Energie, Bachir Ismael Ouédraogo a annoncé, lundi à Ouagadougou, qu’une équipe a été mise en place pour trouver des solutions aux délestages constatés lors de la période de forte chaleur qui s’annonce au Burkina Faso.

"On est en train de mettre en place une équipe qui va réfléchir pour trouver des solutions à la canicule. Il faut faire rapidement quelque chose", a déclaré M. Ouédraogo, à l’issue d’une tournée dans différents services de son département.

"Le Burkina Faso n’est pas un pays pétrolier. Nous importons de l’énergie. Nous allons travailler à faire face à la canicule", a-t-il dit.

La période de la chaleur (mars-avril-mai) est marquée par une forte demande d’énergie au Burkina Faso. Cette situation engendre souvent des coupures de courant qui peuvent souvent s’étaler sur plusieurs heures.

Le Burkina Faso a pris la ferme résolution de mettre tout en œuvre pour exploiter l’une de ses principales ressources qui est le soleil, car le pays bénéficie d’un important gisement solaire avec le rayonnement de 5,5 kwh/m² et par jour.

Le pays possède la plus grande centrale photovoltaïque de la sous-région avec une capacité de production annuelle de 56 Gwh qui constitue environ 6% de la consommation du réseau national interconnecté.

Xinhua

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.