Le Burkina Faso et le Togo ont procédé au lancement de l’interconnexion de leurs systèmes informatiques douaniers, le lundi à Ouagadougou, la capitale burkinabè.

L’objectif visé par ce projet est de réduire considérablement le temps consacré aux procédures de transit sur le corridor Lomé – Ouagadougou et contribuer ainsi à la fluidification du trafic entre les deux pays. Ce qui permettra de réduire le temps de passage aux PCJ de Cinkansé actuellement de 2-3 jours à 1-2 heures. Etant entendu que c’est un corridor particulièrement important où transitent par exemple 39 % des marchandises importées au Burkina Faso.

A noter que le projet d’interconnexion des systèmes informatiques douaniers du Togo et du Burkina Faso, mis en œuvre par la Commission de l’UEMAO, avec l’appui technique de la Conférence des Nations unies sur le Commerce et le Développement (CNUCED), a été financé à hauteur de 1 093 786 867 FCFA (environ 2 millions $) par l’Agence japonaise de Coopération internationale (JICA).

ECOFIN

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.