Ce matin, 388 897 candidats ont commencé les épreuves du Certificat d’études primaires (CEP) sur l’ensemble du territoire. Selon le ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation, toutes les dispositions sont prises par les autorités compétentes et les organisateurs pour le bon déroulement de la session. Mais tout ne se passe pas toujours bien dans le meilleur des mondes. De bonnes sources, il se passe plutôt des choses pas catholiques au centre d’examen de Niangwla, dans la province du Bam, région du Centre-Nord.
Il nous revient que dans ce centre, les élèves qui devaient être répartis dans sept (7) classes comprenant chacune 50 candidats, se sont retrouvés dans six (6) classes de 55 candidats. "La norme est de 50 élèves par classe, et dans l’enveloppe contenant les sujets, il y a 52 copies, dont deux destinées aux deux surveillants", explique un cadre du ministère.
Résultat de ces bizarreries, pour les épreuves de Sciences, Histoire-Géo et Etude de texte, on s’est retrouvé avec un sujet pour deux au lieu d’un par candidat. En somme, la porte ouverte à la fraude !
Question : pourquoi le centre d’examen de Niangwla a t-il dérogé à la règle appliquée sur l’ensemble du territoire ? Pourquoi s’est-on retrouvé à 55 élèves par classe au lieu de 50 ?
Des questions auxquelles il faut apporter rapidement des réponses d’autant que les épreuves écrites finissent demain matin.

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.