« L’ENAM (Ecole nationale d’administration et de magistrature) va devenir, sous mon leadership, un centre d’excellence et d’innovation », a affirmé jeudi à Ouagadougou, le Directeur général (DG) de l’établissement de formation professionnelle, Awalou Ouédraogo, lors de la cérémonie officielle de sortie de promotion concernant 1025 récipiendaires.

Formation professionnelle au Burkina : L’ENAM redeviendra un centre d’excellence (Premier responsable)
19/07/2018
30

Burkina-Administration-Formation-Sortie

Selon M. Ouédraogo, l’ENAM qui a été, depuis 1959 (date de sa création), le temple du savoir, « n’est plus ce qu’elle était ou elle a cessé d’être ce qu’elle était ».

Le premier responsable s’exprimait, jeudi matin, lors de la cérémonie officielle de sortie de 1025 compétences, tout cycle confondu à l’ENAM.

« Je profite de l’occasion pour dire aux plus hautes autorités que plus rien ne sera comme avant à l’ENAM », a-t-il déclaré.

Pour cela, M. Ouédraogo, en présence du chef du gouvernement burkinabè Paul Kaba Thiéba a indiqué qu’il va redessiner un nouveau contrat social pour que l’ENAM reprenne « la place non pas seulement comme un centre mais un centre d’excellence et d’innovation dans toute l’Afrique ».

Il envisage de proposer, dès l’année prochaine, de remettre à plat tous les programmes et les filières. « Nous allons redessiner les curricula, fondés sur une formation qui sera tournée vers l’acquisition de la compétence sur le terrain », a-t-il argumenté.

Le DG de l’ENAM propose également un recrutement substantiel basé sur la qualité des énarques et de tirer leur stage à six mois dont quatre mois dans l’administration publique et 45 jours dans l’armée burkinabé.

« Les énarques vont profiter de l’occasion pour comprendre qu’il faut la rigueur et le sens élevé du respect de l’autorité », a-t-il expliqué.

A l’entendre le recrutement des enseignements va être fait sur la base des qualités intrinsèques tout en suggérant « reprendre ceux qui ont le doctorat afin d’aligner leur traitement avec l’Université de Ouagadougou ».

« Parce que vous m’avez donné pour mission non seulement de former les gens mais aussi de faire la recherche appliquée », a-t-il précisé.

Sur la gouvernance de l’ENAM, Awalou Ouédraogo propose une réflexion substantielle sur la politique de déconcentration parce qu’il faut revenir aux fondamentaux qui sont fonctions des propres valeurs telles que l’intégrité, la rigueur.

« Si nous ne faisons rien cette école va mourir de sa belle mort et va entraîner toute l’administration Burkina » a-t-il insisté.

Le Directeur général s’est dit « scandalisé » après avoir visité la bibliothèque de l’établissement où la plupart des livres ne sont plus utilisés.

« Je ne pense pas qu’on puisse former l’élite sans la science et la science ce sont les ouvrages », a-t-il souligné.

Le Premier ministre (PM) Paul Kaba Thiéba qui a patronné la cérémonie a félicité le Directeur général de l’établissement pour son franc parlé. « C’est le prototype même de cadre dont nous avons besoin dans notre administration », a relevé M. Thiéba.

« J’ai été surpris par un discours plein d’engagement, de vision et de sincérité et je suis convaincu que sous son leadership, l’ENAM dans les années prochaines, va s’améliorer », a-t-il poursuivi.

Car pour lui, il a l’ambition « de reformer notre école et la vision du président du Faso, Roch Marc Kaboré, c’est cela ».

Le PM a, par ailleurs, salué la pertinence du thème choisi « l’Enarque au cœur de la performance de l’administration publique : dévouement et leadership ».

« Je voudrais vous rassurer que des initiatives tendant à mettre en avant la promotion d’une gouvernance vertueuse et porteuse de résultats au profit des populations font l’objet d’une attention particulière et soutenue de mon gouvernement », a-t-il indiqué.

Pour cela, il a exhorté les récipiendaires à faire du dévouement "une valeur cardinale" durant leurs parcours professionnel.

La représentante du PDG du groupe EBOMAF, parrain de la cérémonie, Alizata Kambou/Bonkoungou, a aussi invité les filleuls au travail car « le seul déterminant de performance qui vaille c’est la travail ».

« En tant qu’énarques vous devez incarner les vertus civiques et les principes de la république telles que l’intégrité et le sens du devoir bien fait », a-t-elle lancé.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.