Le ministre en charge de l’Enseignement supérieur, Alkassoum Maïga a fustigé samedi, « les comportements inacceptables » de certains élèves-professeurs de l’Institut des sciences (IDS), quelques jours après la condamnation d’un stagiaire de l’établissement, qui proposait publiquement des services sexuels aux femmes.

« Je voudrais dire à la Directrice générale (de l’IDS Yvonne Bonzi/Coulibaly) d’avoir la main lourde pour sanctionner tous ceux qui vont s’écarter du chemin tracé pour le bien-être de nos enfants et la bonne conduite de l’enseignement supérieur », a insisté Alkassoum Maïga

« Nous ne lui disons pas de sanctionner par méchanceté mais parce que nous voulons donner l’exemple puisque vous aurez vos enfants entre nos mains », a dit le ministre à l’assistance.

M.Maïga s’exprimait à l’occasion d’une journée de l’excellence, organisée par l’Institut des sciences (IDS) pour récompenser les stagiaires les plus méritants.

Il a demandé à la Directrice générale de prendre en compte d’autres nouveaux critères comme, « la ponctualité et de la discipline lorsque il s’agit de rechercher les excellents ».

« Nous devons être attentionnés pour faire des évaluations conséquentes pour que ceux qui ne méritent pas de mettre le pied dans les salles en tant qu’enseignants, n’y rentrent pas », a indiqué le ministre.

A l’en croire, chaque année à la veille de célébration de l’excellence dans l’établissement, il se trouve « de mauvaises graines qui se livrent à des comportements inacceptables de la part d’enseignants qui sont censés être des éducateurs ».

« Je voudrais qu’on soit encore plus dure avec vous. En 2017, vous avez porté des blouses blanches pour marcher de l’Institut jusqu’au ministère parce que vous avez voulu qu’on manipule des notes pour permettre à des gens qui méritent pas d’être admis, de l’être », a rappelé Alkassoum Maïga aux stagiaires.

« Cette année encore, ce sont des écarts de comportement. Je pense que vous êtes en train de jeter le discrédit sur l’éducation nationale », a-t-il ajouté.

On rappelle que le 17 juillet 2018, un stagiaire de l’IDS a été condamné à deux mois de prison, pour avoir affiché dans plusieurs artères de Ouagadougou, des prospectus invitant des femmes désirant « être secouées », à le contacter via un numéro de téléphone.

« Je vais vous demandez d’être des exemples en tant qu’enseignants pour nous permettre de bâtir un pays fort », a soutenu Alkassoum Maïga.

Cependant, il a exprimé sa satisfaction suite aux résultats qui ont permis de primer 52 personnes.

La représentante des lauréats et des élèves-professeurs, Alimata Boéna lui a rassuré de leur engagement « sans faille, à cultiver l’excellence dans leur lieu de travail et au-delà ».

M. Maïga a également promis de répondre aux préoccupations soulevées par les responsables de l’établissement, notamment la rentrée tardive de l’année académique et la réalisation d’une voie d’accès à l’institut.

« Nous avons un ministre des Infrastructures qui est sensible (Eric Bougma), nous allons le voir et puis vous revenir avec de bonnes nouvelles », a-t-il promis.

Agence d’Information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.