La Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) doivent mettre en place une approche globale et pragmatique de lutte contre le terrorisme, en accordant une attention particulière à la sécurité humaine, aux problèmes liés aux trafics en tous genres, à la gestion et à l’exploitation des ressources naturelles et à la transhumance.

Cet appel a été lancé samedi à Lomé, au Togo, par le ministre d’Etat, ministre des Affaires étrangères, de la Coopération, de la Francophonie et de l’Intégration régionale du Gabon, et président du Conseil des ministres de la CEEAC, Régis Immongault Tatangani, à l’ouverture de la réunion ministérielle préparatoire du sommet des chefs d’Etat et de Gouvernement des deux espaces communautaires.

Outre cette approche, l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale doivent également concevoir une politique de surveillance commune portant sur le renforcement de l’échange de renseignements stratégiques, particulièrement en matière d’alerte précoce, a-t-il indiqué.

Le sommet conjoint des chefs d’Etat de la CEEAC et de la CEDEAO qui se tiendra le 30 juillet est porteur d’espoir pour la pertinence de son thème qui porte sur la paix, la sécurité, la stabilité et la lutte contre le terrorisme ainsi que l’extrémisme violent, d’après M. Tatangani.

L’organisation conjointe de ce sommet est un exemple de coopération inter africaine bien réussie, a noté pour sa part le ministre togolais des Affaires étrangères, de la Coopération et de l’Intégration africaine, et président du Conseil des ministres de la CEDEAO, Prof. Robert Dussey.

« La CEEAC et la CEDEAO ont bien compris que c’est ensemble que nous devons assumer la responsabilité de la sécurité de notre espace interrégional, et le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement du 30 juillet qui sera sanctionné par une déclaration commune est une très belle illustration », a souligné M. Dussey.

La rencontre, à laquelle assistent également le président de la Commission de la CEDEAO, Jean-Claude Kassi Brou, et le secrétaire général de la CEEAC, Ahmad Allam-Mi, doit aussi adopter les projets d’ordre du jour et de communiqué du sommet conjoint des dirigeants de l’Afrique de l’Ouest et l’Afrique centrale, rapporte un communiqué de presse de l’organisation ouest-africaine transmis à l’AIP.

(AIP)

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.