Débuté ce mardi 18 septembre 2018, la 9ème édition du Symposium sur l’audiovisuel et la prévention des risques professionnels de Ouagadougou (SYAPRO) refermera ses portes le 21 septembre prochain. Pendant 04 jours, les différents participants venus de pays africains vont faire le point des 24 ans d’existence du SYAPRO et dégager des perspectives pour être en phase avec les réalités du moment.

Le Symposium sur l’audiovisuel et la prévention des risques professionnels de Ouagadougou (SYAPRO) est une manifestation sous régionale organisée tous les trois ans par la Caisse nationale de sécurité sociale du Burkina en collaboration avec l’Organisation internationale du travail (OIT), l’Organisation mondiale de la santé (OMS), et l’Association internationale de sécurité sociale(AISS).
Depuis sa création, le SYAPRO poursuit entre autres objectifs, « le renforcement de partenariat entre les institutions, structures et organisations nationales œuvrant dans le domaine de la sécurité et santé au travail ; la prise de conscience par les professionnels de la sécurité et santé au travail de l’apport des médias dans la promotion de la sécurité et santé au travail ».

Pour cette 9ème édition le thème principal est, « Quels apports de l’audiovisuel et de la communication dans les stratégies de prévention des risques professionnels en
Afrique ? ». Afin de tirer profit de ce thème, les activités seront marquées par des panels, des ateliers, des conférences sans oublier des rencontres avec des experts et des structures qui interviennent dans le domaine de la sécurité sociale. L’ensemble de ces activités doit permettre de dégager des recommandations à la fin du symposium dans le but de définir de nouvelles stratégies pour faire face aux défis.
Parlant de défis, Lassané Savadogo, Directeur Général de la CNSS par ailleurs président du Comité d’Organisation, a précisé que les pays membres des différentes structures partenaires ont en commun des défis liés à la réduction des risques professionnels et à l’amélioration du bien-être au travail. Pour relever ces défis, Lassané Savadogo propose le renforcement des dispositifs existant et l’exploration de nouvelles formes d’exploitation de l’audiovisuel et de la communication car dit-il,
« le contexte actuel est marqué par la généralisation de la communication digitale caractérisée par la prédominance des médias sociaux, des terminaux mobiles et des applications web ».


Le premier ministre Paul Kaba Thiéba, patron de la cérémonie, a reconnu la nécessité du SYAPRO et a précisé que son gouvernement à travers le PNDES met en avant le développement du capital humain. Il a souligné que le travail, source de richesse et de développement des nations peut s’avérer être un facteur de risque pour la santé des travailleurs. Abordant les risques, le chef du gouvernement a laissé expliqué "qu’au cours de ces trois dernières années, les accidents de travail et les maladies professionnelles enregistrés par la CNSS du Burkina ont engendré au titre des réparations plus de deux milliards de FCFA ». Pour éviter les problèmes liés au travail, Paul Kaba Thiéba invite les entreprises à s’investir dans la formation professionnelle et l’organisation scientifique du travail mais aussi dans les questions de sécurité et santé de des travailleurs pour accroître leur productivité et améliorer la qualité de vie de chacun.

En plus de cela, le premier ministre souhaite que les recommandations du symposium apportent plus solutions pour relever les défis de l’heure.

M’pempé Bernard HIEN
Kaceto.net

images

1 Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.