La gouverneure générale du Canada, Julie Payette a effectué jeudi, une visite à l’école primaire publique de Tangseiga, dans la commune rurale de Koubri, au sud de Ouagadougou, en vue de s’imprégner des conditions d’études des élèves.

« J’ai eu la chance d’être astronaute c’est parce que j’ai reçu une éducation », a affirmé la gouverneure générale du Canada, Julie Payette.

L’ex-astronaute s’exprimait jeudi, à l’occasion de sa visite à l’école primaire publique de Tangseiga ; dans la commune rurale de Koubri, située à 25 km de Ouagadougou, à la sortie sud.

Pour elle, l’éducation constitue une richesse pour les enfants et son pays va toujours soutenir le Burkina Faso pour le bien des hommes de demain. « Je suis venue pour encourager les enseignants, les parents et les élèves, à toujours persévérer dans la quête de l’excellence », a-t-elle déclaré.

Julie Payette a précisé que l’éducation contribue au développement d’un pays et doit être l’affaire de tous les décideurs politiques, ainsi que des Partenaires techniques et financiers (PTF).

De son avis, sa sortie lui a permis de toucher du doigt certaines difficultés rencontrées par l’école primaire publique de Tangseiga dont, entre autres, les effectifs pléthoriques, le soutien des élèves après leur admission au certificat d’études primaires, la normalisation de l’école B.

A cet effet, la gouverneure générale du Canada dit apporter des solutions aux préoccupations soulevées pour un mieux-être des enfants et sortir les populations de l’ignorance.

L’école de Tangseiga a ouvert ses portes en 2000 et compte de nos jours, 474 élevés dont 241 filles et 233 garçons.

Selon le 1er adjoint au maire de la commune de Koubri, Jérôme Zangré, l’école primaire publique de Tangseiga a besoin d’un collègue d’enseignement général (CEG) pour permettre aux élèves de continuer leurs études sur place.

« Si nous arrivons à obtenir le complexe scolaire et le CEG, cela va nous permettre de résorber le problème éducatif », a-t-il signalé.

M. Zangré a indiqué que Koubri a besoin également d’un établissement préscolaire public au profit des tout petits pour leur éveil.

Après l’école de Tangseiga, l’ex-astronaute du Canada s’est rendue au lycée scientifique de Kamboinsin, sis à l’Institut international de l’eau de l’environnement (2IE) pour vivre également des conditions d’études des élèves.

Le séjour de la gouverneure générale du Canada, Julie Payette au Burkina, première du genre en Afrique, entamé mardi dernier, s’achève demain 26 octobre, par l’ouverture de la quinzième édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO).

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.