Le secrétaire général adjoint aux opérations de maintien de la paix de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, a dénoncé jeudi l’inefficacité du financement de la force conjointe qui se bat contre des rebelles, dans la région du Sahel, en Afrique.

Informant le Conseil de sécurité de la situation de la force conjointe du Groupe des 5 pour le Sahel, le chef des opérations de maintien de la paix de l’ONU a déclaré : "À ce jour, près de 50 % des engagements qui ont été pris (en faveur de la force conjointe) n’ont pas été affectés, et encore moins décaissés".

Il a exhorté les donateurs à tenir leurs engagements et à apporter à la force conjointe le soutien financier dont elle a un besoin urgent.

M. Lacroix a réitéré l’appel lancé par le secrétaire général de l’ONU afin que soit créé un bureau de soutien dédié à la force conjointe, dans le cadre d’un "mécanisme de soutien différent", financé grâce à des contributions évaluées.

Cinq pays du Sahel (le Burkina Faso, le Mali, le Niger, le Tchad et la Mauritanie) ont créé la force conjointe en 2017 dans le but de faire reculer le terrorisme et l’illégalité, suite au soulèvement de séparatistes touaregs, dans le nord du Mali, en 2012.

En raison de l’inefficacité du financement, la force conjointe a rencontré des difficultés pour atteindre sa pleine capacité opérationnelle.

Xinhua

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.