La Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) a tenu une conférence de presse ce samedi 2 février 2019 à la bourse de travail de Ouagadougou au cours de laquelle elle a levé le mot d’ordre de suspension des évaluations à compter du dimanche 03 février 2019 à 00 heures. Mais pour une durée de deux mois

La CNSE décide de la suspension de son mot d’ordre en cours pour compter du dimanche 03 février 2019 à partir de 00 heures. Cette suspension, aura une durée maximum de deux mois. Selon le coordonnateur du CNSE Bonaventure Belem, le gouvernement a compris que seul le dialogue franc et constructif constitue la seule voie de sortie de crise. « Il [le gouvernement] s’est donc ravisé en invitant la CNSE à la reprise du dialogue le 04 janvier 2019 à la primature sous la présidence de l’ex premier ministre Paul Kaba Thiéba. Cela a permis à la partie syndicale de faire de nouvelle propositions prenant en compte d’importances concessions qu’elle avait indiquées vouloir faire » a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Le gouvernement a réagi à ces propositions en date du 24 janvier, à savoir, ouvrir une séance de discussions directes sur la base des dernières propositions des deux parties, communiquer les dispositions que le gouvernement a prises pour vider les nombreux engagements qui sont en retard de mise en œuvre consignés dans la lettre ouverte transmise au premier ministre en décembre 2018 ».
Le coordonnateur a indiqué que dans sa correspondance en date du 29 janvier 2019, le gouvernement a apporté des réponses à ces sollicitations dont la reprise des travaux du comité de rédaction d’un statut valorisant du 04 au février 2019 et la soumission dudit projet en conseil des ministres deux semaines plus tard. Le gouvernement a aussi indiqué les mesures d’opératiolisation d’un certain nombre d’engagements dont entre autres, ceux relatifs à la bonification d’échelon, la correction des indemnités, le dossier des personnels des ex-garderies populaires, etc.
C’est en prenant en compte ce nouvel esprit de dialogue, que la CNSE espère sincère pour une issue fructueuse, analysant le contexte national et la demande des milliers d’élèves relatives à la reprise des évaluations, mais faites dans des cadres pas toujours organisés avec tous les risques inhérents à une telle situation que la CNSE a décidé de suspendre de son mot d’ordre en cours. Cependant, selon toujours Bonaventure Belem, cette mesure, "d’une grande responsabilité" doit être comprise par le gouvernement comme la volonté des syndicats d’entamer les discussions du 04 février dans un esprit de dialogue sincère en vue d’aboutir à un statut véritablement valorisant pour les personnels de l’éducation et de la recherche. « En fin mars 2019, la CNSE évaluera l’application des engagements, y compris la question du statut valorisant et prendra une décision définitive sur la suite des événements et cela en fonction des conclusions de l’analyse qu’elle aura faite", a prévenu le coordonnateur.

Frédéric Tianhoun
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.