Les catholiques du Burkina étaient dimanche 03 février 2019 dans le village de Yagma pour leur pèlerinage annuel. Co-dirigé cette année par le cardinal Philippe Ouédraogo et Mgr Philippe Balleau, venu de Chambéry (France) avec une délégation d’une dizaine de personnes, le pèlerinage visait à rendre hommage aux pionniers de l’Eglise et à implorer la vierge Marie afin que la paix revienne au Burkina Faso.

« Avec notre Dame de Yagma, familles chrétiennes, célébrons la mémoire des pionniers de notre Eglise », c’est sous ce thème que s’est tenu "Yagma 2019", le plus grand pèlerinage organisé chaque année par les catholiques burkinabè. A l’honneur dimanche dernier, Mgr Joanny Thevenou, missionnaire français qui a apporté le christianisme dans notre pays. Au vu des nombreuses difficultés que traversent le Burkina, l’ensemble des évêques, les prêtes et les sœurs aux cotés des fidèles chrétiens ont prié pour que la paix y revienne.
Dans une déclaration lue par le cardinal Philippe Ouédraogo, l’ensemble des évêques a condamné avec la plus grande fermeté les attaques et les conflits inter communautaires qui ont récemment eu lieu au Burkina. Pour ce qui est du drame de Yirgou intervenu dans la nuit du 31 décembre 2018 au 1er janvier 2019, les évêques du Burkina ont souhaité que la lumière soit faite sur ce qui s’est passé et que les auteurs payent pour leur forfait.

Des chants de louange et de bénédiction ont également été faits à l’endroit du Burkina pour qu’il retrouve sa stabilité d’antan.
« Comme vous le savez, le seigneur nous a encore permis de célébrer cette année notre pèlerinage diocésain ; c’est le plus grand rassemblement de notre Eglise famille de Dieu dans l’année. C’est autour de la maman du ciel que nous sommes venus rencontrer Jésus, nous sommes venus louer notre Dieu, lui donner aussi nos supplications ; prier en faveur de ceux qui sont là, pour notre famille de Dieu et pour notre Burkina Faso. Nous avons porté la joie et les peines du peuple à travers cette grande célébration », a déclaré le cardinal Philippe Ouédraogo.
Pour Philippe Balleau, "à travers cette célébration, c’est le message de la fraternité que je souhaite faire passer". Une fraternité qui, selon lui dépasse les frontières. « Quand je viens au Burkina avec notre histoire commune qui est Mgr Joanny Thevenou, je suis avec ma famille. Et lorsque les Burkinabè viennent chez nous, ils sont chez eux. Cette fraternité est vraiment importante parce qu’il y a des violences partout aujourd’hui. Le deuxième message que j’ai voulu faire passer est que la fraternité l’emporte toujours parce que c’est l’amour et le Dieu en qui nous croyons, est amour".

Frédéric Tianhoun
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.