Le président de la Commission de la Cemac, Daniel Ona Ondo, a souligné l’insuffisance des investissements dans les domaines de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture, le 22 mars dernier à Ndjamena. Toutes choses qui, selon lui, participent du ralentissement des activités économiques des pays de l’espace communautaire.

« L’Afrique centrale est très dépendante des importations alimentaires dont la facture représente à l’échelle de la sous–région, 3000 milliards de Fcfa par an, soit environ 900 millions de dollar », déplore Daniel Ona Ondo.

Pour lui, « le défi majeur pour nos pays consiste à assurer la sécurité alimentaire et nutritionnelle » dans un contexte où l’équilibre de la balance commerciale permettra de dégager des marges manœuvres budgétaires à même d’assurer le financement du tissu industriel local de certains Etats.

C’est pourquoi, au mois de juin prochain à Bruxelles, en Belgique, sera organisé une table ronde des donateurs afin de financer le développement des filières agricole, piscicole, aquacole et agropastorale.

Celle-ci réunira les missions diplomatiques, les organisations internationales et régionales, les établissements bancaires et institutions financières, les ONG, etc.

Des partenaires techniques et financiers au rang desquels la Banque africaine de développement, l’Union africaine, le Fonds vert climat, la Bdeac et la Banque islamique de développement, mobilisés par European Marketing Research Center (EMRC), une plateforme internationale basée à Bruxelles et spécialisée dans l’accompagnement du développement économique et durable en Afrique, seront également de l’expédition belge.

ECOFIN

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.