Les Corps constitués de la province de la Komondjari ont exprimé le mardi 09 avril 2019 à Gayéri, leur gratitude aux Forces de Défense et de Sécurité (FDS) pour la sécurisation de la région de l’Est, à travers « l’Opération Otapuanu ». Ils ont également demandé la pérennisation de cette mission pour parer à des éventuelles représailles.

On se rappelle comme si c’était hier, la province de la Komondjari était en proie à des agressions de toutes formes, des attaques terroristes. Cette situation a paralysé durement le système scolaire et les activités économiques.

La vie y était devenue difficile au point où certains pensaient que cette partie était coupée du reste du monde. Dans le cadre de la pacification de cette localité (Opération Otapuanu), une équipe de sécurisation, sous le commandement du Colonel-major Oumarou Sawadogo y séjourne depuis le 08 mars 2019.

Depuis lors la quiétude commence à s’installer dans la zone. Les activités socio-économiques reprennent. Les populations reprennent petit à petit confiance.

C’est dans ce contexte que les corps constitués avec en tête le Haut-commissaire de la province Maurice Konaté, sont allés exprimer le mardi 09 avril 2019, leur gratitude à l’endroit de ces hommes en uniforme qui veillent jour et nuit pour instaurer la paix et la sécurité dans cette zone jadis presque invivable.

Outre leur devoir régalien, ceux-ci ont établi gratuitement huit cents (800) Cartes Nationales d’Identité Burkinabé et ont administré des soins gratuits aux populations.

Le porte-parole de ces FDS a été ému par l’acte posé par les corps constitués à leur égard. Il leur a exprimé leur gratitude pour les soutiens multiformes dont ils font l’objet depuis leur séjour.

L’occasion faisant le larron, les visiteurs ont profité émettre quelques préoccupations.

On note la pérennisation de la présence de l’armée dans les zones dites rouges, la reprise des travaux de développement. Par ailleurs, les populations craignent des représailles après le départ des troupes.

En réponse à ces préoccupations, les FDS disent avoir pris note et promettent en rendre compte à leur hiérarchie tout en exhortant les populations à une franche collaboration et à la confidentialité des actions menées sur le terrain.

Tout en leur réitérant leur gratitude pour la qualité des actions déjà posées par les FDS, Maurice Konaté a invité les uns et les autres à intégrer la dimension du terrorisme dans les comportements quotidiens afin de venir à bout de ce fléau.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.