Le président du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), Apollinaire Compaoré et ses collaborateurs ont été reçus en audience hier 16 avril par le premier ministre Christophe Joseph Dabiré. Au menu des échéances, les grèves à répétition des syndicats, notamment ceux du ministère de l’Economie et des finances. C’était aussi l’occasion de présenter le nouveau bureau du CNPB au premier ministre et le féliciter pour sa nomination on poste de premier ministre.

Officiellement installés le 14 décembre 2018, le nouveau bureau du Conseil national du patronat burkinabè est composé de 35 membres. Hier, une délégation de cette structure est allée rendre une visite de courtoisie au premier ministère. Selon Saidou Diakité, membre du conseil et porte-parole de la délégation, il a été question des nombreuses crises sociales qui paralysent notre économie. « Les nuisances que nous connaissons aujourd’hui dans nos business, à savoir le mouvement social qui n’est pas favorable à nos entreprises. Vous savez que nous sommes tous adossés au ministère des Finances, soit pour payer nos factures, soit pour le paiement de nos impôts, soit pour l’obtention de nos documents qui doivent nous permettre d’opérer », a-t-il fait savoir.
D’après lui, le premier ministre, « nous a rassurés que le dialogue n’est pas rompu entre les syndicats et le gouvernement et que très prochainement, ils trouveront une solution. Nous osons espérer que les uns et les autres comprendrons que les Burkinabè doivent trouver une solution autour d’une table ».


Diakité, qui est du groupe français Bolloré n’a pas manqué de souligner le rôle important que jouent les entreprises dans un pays, et si elles n’arrivent pas à bien fonctionner, c’est l’économie du pays qui prend un coup. "Sur 40 000 emplois créés au Burkina Faso, plus de 40% sont l’œuvre des entreprises", a t-il révélé.
Il a également indiqué que la délégation a profité de l’audience pour féliciter le nouveau premier ministre Christophe Dabiré et lui présenter le nouveau bureau du conseil. Il a dit la disponibilité du patronat burkinabè à l’accompagner dans l’accomplissement de ses missions et n’a pas manqué d’apporter le soutien aux Forces de défense et de sécurité qui sont au front pour assurer notre sécurité.

Frédéric Tianhoun
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.