Le mot d’ordre de boycott de toutes les activités pédagogiques et administratives lancé par la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) il y a à peine une semaine, n’est pas tombé dans les oreilles d’un sourd.
Hier 30 avril, le conseil des ministres a annoncé des décisions allant dans le sens de la satisfaction des revendications des professionnels de l’éducation nationale telles que prévues dans l’accord signé en janvier 2018.
Le gouvernement a ainsi adopté un rapport relatif à l’apurement du traitement des dossiers relatifs à l’indemnité de logement, l’indemnité spécifique, la bonification d’échelon à titre exceptionnel au profit du personnel du MENAPLN et la finalisation du projet de statut valorisant des personnels de l’éducation".
Ce n’est pas tout. "Le traitement des indemnités spéciales et de logement ainsi que de l’octroi de bonification d’un échelon afin d’apporter des corrections nécessaires durant le mois de mai 2019. Il a également ordonné une dérogation au calendrier de traitement de la solde mensuelle afin de tenir compte de ce délai".

Sur le statut valorisant de l’enseignant, les discussions devraient reprendre rapidement dès le 6 mai à Koudougou pour une durée de 21 jours afin de lever les points de blocage et aboutir à un accord.
En somme, les décisions fermes prises par la CNSE le 26 avril dernier (http://kaceto.net/spip.php?article6480) qui risquaient d’hypothéquer l’année scolaire ont été prises au sérieux par l’exécutif.
Contact par Kaceto.net, Souleymane Badiel, SG du SYNTHER se réjouit de ces décisions prises par le gouvernement, mais estime que "tout reste à faire, que le mot d’ordre de boycott des activités pédagogiques et administratives reste en vigueur en attendant que la coordination se réunisse".

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.