Jour du seigneur fatal pour le prêtre et les fidèles catholiques de Dablo, dans le Centre nord du Burkina. Ce matin du 12 mai, en pleine office religieux, des terroristes sont arrivés à bord de motos, ont entouré l’église avant d’y pénétrer pour tuer à bout portant les fidèles qui étaient en train de prier. Bilan provisoire : 6 personnes dont 1 prêtre.
Selon une source sécuritaire, ils sont arrivés sans armes et c’est sur place qu’ils ont été équipés de fusils d’assaut pour commettre leur forfait. Ils ont ensuite pris la fuite toujours à bord de motos en direction de là où ils étaient venus. Une femme ferait partie de l’équipe de criminels contre laquelle, l’armée a entrepris de pourchasser.
Le 28 avril dernier dans la province du Soum, un autre lieu de culte avait été attaqué, faisant au moins 5 morts. Depuis le 17 mars 2019, date de son enlèvement par des terroristes, on a toujours pas les nouvelles du curé de A Dori, Joël Yougbaré.
Après avoir mené plusieurs attaques contre des mosquées et tué des imams qu’ils jugeaient "peu respectueux des préceptes de l’islam", les terroristes s’en prennent depuis des mois aux fidèles chrétiens. Ces attaques ciblées, visent, on s’en doutent bien, à créer une tension entre les croyances religieuses qui cohabitent en bonne intelligence dans notre pays.
Si leur objectif est de créer un conflit inter-religieux, les terroristes doivent savoir que leur projet est voué à l’échec. Le Burkina est une terre de libéralisme en matière de croyances religieuses. Les fidèles et leurs représentants vivent leur foi dans la tolérance réciproque et l’intersubjectivité, le tout dans un syncrétisme qui fonde en partie, l’identité de notre pays.
L’attaque barbare a été fermement condamnée par le président du Faso, Roch Kaboré qui dans la foulée, a invité ses compatriotes "à rester unis et solidaires, comme nos ancêtres ont toujours vécu. Nous ne sombrerons pas. Nous devons faire de la lutte contre le terrorisme un combat collectif et individuel de tous les instants", a t-il écrit sur son compte twitter.
Dans la matinée, l’armée a tendu une embuscade aux terroristes aux environs de Djibo qui s’est soldée par la mort de trois ennemis et des blessés du côté des FDS.

Georges Diao
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.