Au moins 596 concessions riveraines du lac Bam seront déplacées après indemnisation d’ici à 2020 afin de protéger le lac Bam, a indiqué hier 9 juillet 2019, le coordonnateur du projet de restauration, de protection et de valorisation du lac Bam, Ousmane Bonkoungou.

Le coordonnateur du projet lac Bam s’exprimait en marge d’un atelier bilan des activités du comité d’actualisation et d’évaluation des biens affectés avec les populations concernées et les membres du comité de pilotage à Kongoussi.

« Nous sommes venus rencontrer les populations affectées par le lac. Je ne dirai pas les travaux du lac parce qu’elles étaient déjà impactées par le lac avant les travaux. Cette rencontre fait suite à un recensement que nous avons débuté il y a plus d’une année pour qu’ensemble, nous puissions alléger la peine des populations qui sont situées sur la bande servitude et qui perdent beaucoup de biens chaque année. Ce recensement s’inscrit dans le cadre du projet lac Bam et ensemble, nous nous sommes convenus sur les modalités et les critères du dédommagement » a-t-il expliqué.

Les concessions qui seront déplacées sont issues des communes de Kongoussi et de Zimtanga.

Selon le coordonnateur du projet Ousmane Bonkoungou, tous ceux qui seront déplacés seront relogés sur des trames d’accueil qui seront choisis de commun accord avec les services habilités. « Nous avons recensé 596 concessions et non des ménages. Ce qui veut dire que si nous devons les reloger, il nous faudrait prévoir un espace qui puisse dégager les 596 parcelles » a-t-il précisé.

Le porte-parole des personnes recensées Antoine Sawadogo s’est réjoui de cette rencontre qui, de son avis, contribuera à faire bouger les choses.

« Si la rencontre s’est tenue dans un climat de confiance et de sérénité, c’est parce que nous avons foi aux responsables du projet et nous pensons que toutes les mesures annoncées seront respectées » dit-il.

Aussi, a-t-il exhorté les responsables du projet à accélérer le processus d’indemnisation et à respecter toutes les promesses faites à l’endroit des populations concernées.

Le Haut-commissaire de la province du Bam, Ambroise Ouédraogo qui a présidé les travaux, a invité les personnes impactées à faire confiance à l’administration qui est fortement impliqué dans le processus pour la bonne exécution de l’opération d’indemnisation.

Pour rappel, le projet de restauration, de protection et de valorisation du lac Bam a été lancé en mars 2017 par le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré à Kongoussi et vise à restaurer le lac Bam, la plus grande retenue d’eau naturelle du Burkina qui a connu un ensablement ces dernières années.

La première phase du projet couvre la période 2017-2021 pour un coût de 12 milliards de francs F CFA environs.

Il est financé par la Banque Ouest Africaine de Développement et l’Etat Burkinabè.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.