Le nouveau sélectionneur des Etalons, Kamou Malo a déclaré vendredi à Ouagadougou lors de sa présentation officielle, qu’il se mettra « tout de suite au travail » pour ramener la sérénité dans l’équipe.

« Nous allons tout de suite nous remettre au travail », a lancé le nouvel entraîneur des Etalons du Burkina Faso, Kamou Malo qui a paraphé un contrat de 16 mois à la tête de l’équipe A.

Néanmoins, le désormais ex-entraîneur de l’Union sportif des forces armées (USFA) sollicite l’accompagnement de tous. « Il faut une mobilisation de tout le monde, de vous hommes de presses et de tout ce qui est expertise locale, pour construire une équipe afin de pouvoir se qualifier pour la prochaine coupe d’Afrique », se confie-t-il.

Selon le président de la Fédération burkinabè de football (FBF) Sita Sangaré, le contrat du sélectionneur national qui court jusqu’au 30 novembre 2020 peut être renouvelé si le Burkina Faso se qualifie à la prochaine CAN, prévue pour se tenir au Cameroun en 2021. « Nous lui avons confié expressément un contrat sur la période des éliminatoires, pour pouvoir monter une équipe compétitives à même de pouvoir nous qualifier pour la CAN de 2021 et franchir l’étape des phases de poules », a-t- il précisé.

A en croire le président Sangaré, le choix porté sur le sélectionneur local Kamou Malo, est inspiré de l’expertise et de la détermination de celui-ci à conduire une équipe vers la victoire.

Pour le nouveau sélectionneur « ce n’est pas à tout moment qu’on peut atteindre ce niveau de responsabilité », mais « mesure l’étendu du boulot qui est attendu, vu que nous avons manqué la qualification à la dernière CAN ».

Selon lui, cela pourra panser les plaies qu’a causées l’élimination du Burkina à la dernière CAN 2019 jouée en Egypt.

De son avis, « l’équipe nationale a déjà des fondements qui seront pour le coach, un socle sur lequel il s’appuiera en plus de son savoir-faire, pour atteindre les objectifs qui lui sont assignés ».

Le nouveau coach a bien apprécié le choix porté sur un entraîneur local pour conduire à la destinée de la sélection nationale car pour lui, c’est une volonté du peuple burkinabè.

Kamou Malo a débuté dans l’élite avec le Bouloupoukou Sport de Koudougou (BPS) qu’il a fait monter en D1, le Rail club du Kadiogo (RCK) avec lequel il a réalisé le doublé (Championnat et coupe). Mais il avait été éliminé au second tour de la Ligue africaine des champions.

Avec les Électriciens de l’AS SONABEL, Kamou Malo avait également été éliminé au second tour de la coupe de la Confédération africaine de football.

Ce n’est pas la première fois qu’une expertise locale a été sollicitée. Drissa Traoré Saboteur, Calixte Zagré, Sidiki Diarra, Jacques Yaméogo avaient été portés à la tête de l’équipe fanion.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.