Sujet de préoccupation au Burkina, la gestion du foncier est régulièrement au cœur de tensions et de conflits sociaux. Reçue en audience ce 6 août 2019 par le premier ministre Christophe Dabiré, une délégation de la CODEL conduite par son président Maître Alidou Ouédraogo est allée plaider en faveur de la mise en œuvre d’un mécanisme efficient de résolution de cette problématique.

La Convention des Organisations de la société civile pour l’Observation Domestique des Elections (CODEL) est formelle : si l’on n’y prend garde, le foncier foncier risque de provoquer des conséquences importantes sur le vivre-ensemble des burkinabè.
Les faits sont d’ailleurs là pour attester de cette réalité avec des conflits récurrents autour de la terre que se disputent les populations. Avec à la clé, des affrontements souvent meurtriers dans plusieurs localités du pays.
Pour Me Ouattara, membre de la CODEL, il urge donc de se pencher sérieusement sur ce problème et il se réjouit que le chef du gouvernement ait a été réceptif à leur préoccupation.
Les semaines à venir devraient donc, selon toute vraisemblance, ouvrir la voie à la mise en œuvre d’un mécanisme concerté, mais on ignore pour l’instant la forme et le contenu qu’il prendra. Toujours est-il que la volonté politique qui se manifeste déjà constitue, de l’avis de la CODEL, un pas dans la bonne direction.
En rappel, La Convention des Organisations de la société civile pour l’Observation Domestique des Elections (CODEL) est une organisation non gouvernementale créée le 03 juillet 2015. Elle regroupe une trentaine d’organisations œuvrant pour la consolidation de la démocratie et la bonne gouvernance au Burkina Faso.

Juvénal Somé
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.