Le représentant de l’Union africaine (UA) pour la sécurité au Sahel, Pierre Buyoya, a échangé avec le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré sur la situation sécuritaire, afin de faire face à la menace terroriste au Burkina et dans la sous-région.

« Nous sommes venus nous enquérir de la situation sécuritaire qui prévaut au Burkina Faso et dans la sous-région », a affirmé jeudi, le représentant de l’Union africaine pour la sécurité au Sahel, Pierre Buyoya, à sa sortie d’audience avec le Premier ministre Christophe Marie Joseph Dabiré.

Pour l’ex-président burundais, la situation qui prévaut dans la bande sahélo-saharienne constitue une préoccupation majeure pour l’Union africaine et a traduit le soutien de son institution au gouvernement dans la lutte contre le terrorisme.

« Nous encourageons les efforts consentis par les autorités burkinabè pour venir à bout de ce phénomène qui constitue un obstacle au développement socio-économique du pays », a-t-il confié.

Pierre Buyoya a, par ailleurs, félicité le Chef du gouvernement burkinabè pour la tenue du dialogue social qui a abouti à un consensus notamment sur le processus électoral.

Le représentant de l’UA a en outre souligné que son organisation déploie des actions pour soutenir le G5 Sahel et promeut la coopération régionale à travers le processus de Nouakchott.

Créé en mars 2013, le processus de Nouakchott est un mécanisme qui vise le renforcement de la coopération sécuritaire entre les pays du Sahel et la mise en œuvre opérationnelle de l’Architecture africaine de paix et de sécurité (APSA) dans la région.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.