Les maires du Burkina Faso ont recueilli jeudi, auprès de l’exécutif, des orientations pour aider les populations à lutter contre les attaques terroristes dont la dernière a coûté la vie lundi, à 24 soldats.

« Nous sommes venus échanger avec son Excellence le Premier ministre (Christophe Dabiré) sur la question sécuritaire, notamment le rôle que nous pouvons jouer en tant qu’élus locaux », a déclaré le président de l’Association des municipalités du Burkina Faso(AMBF) Armand Béouindé, jeudi, à l’issue d’une audience.

Selon M. Beouindé, il est du devoir des élus locaux de rassurer les populations, d’où la nécessité de recueillir les orientations du chef de l’exécutif burkinabè.

« Les élus locaux doivent être des relais auprès des populations en leur fournissant un certain nombre d’informations qui peuvent être prises en compte dans la sécurisation des différentes communes », a précisé le maire de Ouagadougou.

Face aux défis sécuritaires, Armand Béouindé a invité les populations à adopter de nouveaux comportements en vue de la sécurisation des communes.

L’AMBF dit avoir « prêté une oreille attentive aux orientations qui leur ont été données par le Premier ministre, en vue de rassurer les populations en ces périodes très difficiles que le Burkina Faso traverse ».

Le Burkina Faso a perdu 24 soldats lundi, dans le plus grand assaut contre l’armée, depuis le début des attaques terroristes en avril 2015.

Armand Béouindé a affirmé que le Premier ministre a évoqué la nécessité d’une nouvelle stratégie de lutte contre le terrorisme, dans les recommandations qu’il a faites aux maires.

AIB

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.