La Société des mines de Sanbrado (SOMISA) a réhabilité et équipé les locaux de la préfecture de Boudry à hauteur de 11 millions de FCFA. Les clés de l’infrastructure ont été remises au préfet dudit département le mardi 27 août 2019, au cours d’une cérémonie présidée par le Haut-commissaire du Ganzourgou, Robert Zoungrana.

La préfecture de Boudry, qui était en état de délabrement avancé dans un passé récent, a refait peau neuve.
En effet, grâce à la Société des mines de Sanbrado (SOMISA), le bâtiment a reçu un coup de peinture, son plafond a été refait, son sol qui était crevassé a été refait et carrelé, des ventilateurs ont été fixés, le bureau du préfet est désormais climatisé.
Outre cela, la SOMISA a offert un équipement composé de 3 bureaux, 3 fauteuils-directeurs, 20 chaises et 5 bancs.
La réception de tout cet investissement estimé à près de 11 millions de FCFA, a fait l’objet d’une cérémonie devant ledit bâtiment sous la présidence de M. Robert Zoungrana, Haut-commissaire du Ganzourgou et en présence de Djibril Zoringré, maire de la commune de Boudry, de M. Thiery Montalbano, représentant le directeur général de SOMISA, de son Excellence Kontouem-Goulbo 2, chef coutumier de Boudry et bien d’autres personnalités locales.
Des prises de paroles ponctuées d’animations, la remise symbolique des clés du service et la visite guidée des locaux ont constitué l’ossature de la cérémonie.
Le chef coutumier de Boudry a tout comme le maire Djibril Zoringré remercié la SOMISA pour cet acte qui contribue au rayonnement de l’image de la commune.
Le chef a particulièrement remercié M. Ibrahim Soré, préfet de Boudry, pour avoir eu cette belle initiative d’entreprendre des démarches auprès de la SOMISA pour obtenir la réhabilitation du bâtiment.
Il a aussi souhaité que la mine ait toujours un regard bienveillant sur la population de Boudry. « Si la population est contente de vous, vous n’avez rien à craindre », a-t-il dit.
Selon le directeur de sécurité de la mine, M. Thiery Montalbano, ce geste n’est qu’un premier pas.
Pour lui, la mine est toujours dans sa phase de construction et ce n’est pas une phase facile.
Le premier lingot est attendu en mai 2020. Et selon lui, c’est à partir de ce moment que l’état et les populations de Boudry pourront ressentir l’impact positif de la mine.
Le Haut-commissaire a lui aussi remercié la SOMISA pour l’œuvre accomplie.
À l’en croire, tous les préfets font face à des difficultés de divers ordres et c’est une chance pour celui de Boudry de bénéficier « d’un bâtiment aux allures d’un Haut-commissariat ».
Tout en invitant les bénéficiaires au bon entretien du joyau, il a invité la mine à multiplier les actions du genre en faveurs de la population pour que chaque partie puisse tirer bénéfice de l’exploitation.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.