Reconnu coupable de trahison dans le procès du putsch manqué de septembre 2015, le Général de gendarmerie Djibrill Bassolé Bassolé a été condamné le 2 septembre dernier à 10 ans de prison ferme et transféré à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA). A en croire sa famille, son état de santé très fragile, qui avait nécessité son évacuation dans une clinique de Tunis en mars dernier ne s’améliore guère. "La santé de mon père décline à vue d’oeil depuis son transfert de la Résidence surveillée à la Maison d’Arrêt et de Correction des armées (MACA) et nous, sa famille, tirons la sonnette d’alarme et rappelons aux plus hautes autorités de notre pays l’urgence de son cas", écrit sa fille Yasmine sur sa page Facebook.
Tout en remerciant le gouvernement qui l’avait autorisé son évacuation et pris en charge les frais de soins, elle implore les autorités "de donner une chance à mon père de ne pas succomber sans soins appropriés aux pathologies qui l’affectent" en l’autorisant à nouveau à aller se soigner hors du Burkina.
Début août, l’ancien ministre des Affaires étrangères du dernier gouvernement de Blaise Compaoré avait introduit une demande de voyage médical auprès du président du tribunal militaire, Seydou Ouédraogo, lequel s’était contenté d’en prendre acte.
Selon une source proche du dossier, la procédure suit son cours et est en très bonne voie. "Nous travaillons à le faire sortir, mais compte tenu de son statut, il y a des précautions à prendre pour s’assurer qu’il sera bien soigné dans de meilleures conditions de sécurité", indique la notre source.

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.