Budget participatif ! Voilà le leitmotiv du conseil municipal de la commune de Ziniaré depuis 2018. Le 10 septembre, le premier adjoint au maire, René Soalla était ainsi dans six villages , dont Barkoundouba, un des 53 villages de la commune, pour recueillir les préoccupations de la population une commune

Après le succès de la 1ère édition en 2018, le conseil municipal s’est à nouveau lancé dans l’élaboration du budget participatif 2020. Cela consiste à regrouper les Conseillers villageois de développement (CVD), les organisations de la société civile, les femmes, les jeunes afin qu’ils expriment leurs besoins les plus prioritaires en vue de l’élaboration du budget de la commune. L’équipe du conseil municipal explique le processus d’élaboration du budget et les moyens de mobilisation des ressources.
Le 10 septembre, le premier adjoint au maire, René Soalla était à Barkoundouba, Gondogo-tandaga, Bissiga-peulh, Douré, Kuikinda, Sogpelcé. Plus question de réunir les élus et les techniciens, s’enfermer dans une salle et imaginer ce qui est bon pour les citoyens. Le développement à la base passe par l’expression des premiers concernés de ce qui est bien pour eux. "Nous voulons désormais faire participer les populations dans l’élaboration du budget ; leur expliquer ce qu’est le budget, de quoi est-il composé et pourquoi elles doivent s’investir afin de dégager leurs priorités en termes d’investissement", a expliqué le premier adjoint.


Il aura fallu deux heures à Réné Souala et son équipe pour recueillir les besoins des habitants des six villages, chacun ayant droit à trois grandes requêtes qu’il juge prioritaires. « Nous, à notre retour, nous allons essayer de voir au niveau du conseil municipal, parmi ses trois investissements dégagés, lequel est le plus prioritaire en fonction des moyens financiers et c’est au regard de cela que nous allons identifier l’activité qui pourra être menée dans chaque village », a déclaré le 1er adjoint au maire.
Aux différents représentants des villages, il leur a expliqué que c’est l’ensemble des taxes et des impôts que ces derniers payent qui sont utilisés pour l’élaboration du budget et qu’ils doivent accepter s’acquitter de leur devoir citoyen.
A l’issue de la rencontre, c’est un premier adjoint très satisfait de la mobilisation et de la participation de la population à cette rencontre. « Nous apprécions positivement la mobilisation des gens et la qualité de leur participation aux discussions. Tous les conseillers environnants des villages étaient là, les chefs coutumiers, les présidents CVD, les femmes, les jeunes. C’est vraiment une très bonne assistance, car ce sont ceux qui décident du développement de leurs villages qui sont ici représentés » a t-il indiqué.


Quant aux besoins exprimés l’année dernière par ces villages, beaucoup ont confié avoir trouvé satisfaction, même s’ils ont estimé au cours de la rencontre que ce n’était pas suffisant. Pour le chef de Barkoundouba, l’initiative de la mairie est à saluer et à perpétuer. « Nous pensons que c’est une bonne initiative, puisqu’elle permet aux populations de s’exprimer d’une part, et d’exposer leurs besoins d’autre part. Les gens sont aussi informés sur un certain nombre de choses et pourront agir d’une certaine manière pour pour aider la mairie. Et dans le cadre de ce qui a été dit, chaque population va prendre conscience de son rôle dans le développement de la commune en mettant la main à la pâte pour résoudre les problèmes », a-t-il confié.
Au cours de cette rencontre, l’équipe de la mairie a fait des communications sur l’importance du vivre ensemble et de la cohésion sociale et a invité les villages à toujours cultiver sans relâche ces valeurs que nous ont léguées nos ancêtres.

Frédéric Tianhoun
Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.