La Délégation de l’Union européenne (UE) publie la déclaration suivante en accord avec les Chefs de Mission des Etats membres de l’UE au Burkina Faso
Le dimanche 8 septembre 2019, deux attaques terroristes ont provoqué la mort de vingt-neuf personnes au Burkina Faso, dans la région du Centre-Nord. Un camion de transport a sauté sur un engin explosif improvisé dans la province du Sanmatenga et des hommes armés ont attaqué un convoi de vivres destinés aux déplacés internes de Kelbo, dans le Soum.

Le 9 septembre, six gendarmes ont été tués dans une embuscade non loin d’Inata (nord du pays), à proximité de la frontière avec le Mali.
La Délégation de l’Union européenne exprime ses condoléances aux familles des victimes et témoigne sa solidarité au peuple Burkinabè, une nouvelle fois endeuillé par des attaques touchant des civils - en l’occurrence des personnels acheminant des convois humanitaires - et encore une fois, des forces de défense et de sécurité, peu après les événements du 19 août dernier qui avaient fait vingt-quatre victimes dans le rang des militaires.
La Délégation de l’Union européenne condamne vivement ces attaques qui alimentent une spirale de violences et tentent de déstabiliser l’ensemble du pays.
La Délégation de l’Union européenne renouvelle avec force son plein soutien au
gouvernement du Burkina Faso, qui exerce actuellement la présidence du G5 Sahel dans la lutte contre le terrorisme et la défense des valeurs de paix et de justice. Elle demeure plus que jamais engagée auprès des autorités et du peuple Burkinabè, mais aussi de tous les pays de la région et du G5, pour répondre de manière intégrée aux multiples enjeux actuels en faveur de la stabilité et du développement au Sahel.

Délégation de l’Union européenne au Burkina Faso

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.