Ceci est un appel du Mouvement des patriotes pour la cohésion nationale (MPCN) au peuple burkinabè à la solidarité envers les déplacés internes dans les régions du Sahel et du Centre-Nord, particulièrement frappées par les actes terroristes

Le Burkina Faso traverse une crise sécuritaire difficile qui met à rude épreuve l’intégrité physique et morale dans certaines provinces du pays. Cette situation sécuritaire marquée par l’épreuve de la lutte contre le terrorisme, menace mondiale, est de plus en plus perceptible dans la région du centre nord, principalement dans la province du Bam. Malgré la détermination, la bravoure et la lutte inlassable menée par les forces de défense et de sécurité (FDS) sur cette partie du territoire national, les forces du mal s’illustrent par des assassinats barbares au sein des populations rurales. Ces assassinats assimilables à un crime contre l’humanité créés malheureusement un déplacement de population dans la province du Bam.
Le mouvement des patriotes pour la cohésion nationale (MPCN) tient d’emblée à présenter ses sincères condoléances aux familles des victimes et à la nation burkinabè. Le Mouvement appel lance aux populations du pays, particulièrement celles du Bam à faire acte de patriotisme en apportant un soutien sans réserve aux déplacés. Le succès de la lutte contre l’hydre terroriste dépendra en premier lieu de la capacité de résilience de la population doublée d’une solidarité tous azimuts devant les épreuves difficiles. Il est aujourd’hui une certitude que notre pays est en guerre contre les terroristes, et notre état d’esprit actuel doit converger à la résistance totale pour sauver la Patrie.
Il appartient d’une part aux populations de procéder à une collaboration accrue avec les FDS dans le cadre du renseignement, et d’autre part, de s’organiser afin de défendre leur droit à la vie contre ces forces du mal. Face à cette guerre multiforme imposée au peuple burkinabè, la réponse apportée uniquement par les FDS ne pourra pas totalement mettre fin à cette catastrophe sans précédent. L’heure du grand rassemblement du peuple derrière l’armée a sonné. Cette lutte sera certes longue et difficile, mais nous n’avons aucunement le choix que de vaincre. L’avenir du Burkina Faso dépend plus que jamais de la capacité de ses enfants à enterrer leurs dissensions internes pour combattre l’ennemi commun qu’est le terrorisme. Comme l’a si bien souligné le commandant Américain de Africom à la sortie d’une récente audience avec le président Roch Marc Christian Kabore, il appartient à l’armée burkinabè de trouver la réponse idoine à la déstabilisation en cours du pays par les terroristes. Pour ce faire, notre armée doit se sentir soutenue et revigorée dans ce combat de longue durée par un peuple uni.

Il urge à ce jour pour l’ensemble des populations sur le territoire national de s’inscrire dans une solidarité active en apportant un soutien multiforme aux déplacés internes. Notre vivre ensemble doit désormais s’affirmer par les actes. Le temps de l’indifférence est désuet, le soutien doit être particulièrement total pour les populations du Sahel, du centre nord et de l’est.
La récente montée en puissance des forces de défense et de sécurité (FDS) dans la lutte contre le terrorisme dans la région de l’est atteste bien de l’engagement inlassable du président du Faso, Roch Marc Christian Kabore, à trouver une réponse efficace et durable à ces attaques terroristes à répétition. Face à la menace de l’hydre terroriste, le cadre partisan doit s’estomper pour faire place à une unité totale autour du président du Faso, Chef suprême des armées.
Pour qu’il ait élection présidentielle en 2020 au Burkina Faso, il faut bien que l’intégrité territoriale soit sauvegardée et la sécurité assurée. D’où l’urgence pour le Peuple de se mettre en branle pour les populations du centre nord et du sahel.

Le Burkina Faso est donc à cette étape où l’esprit de sacrifice pour la patrie de tous ses enfants est nécessaire pour sortir le pays de l’ornière.
La solidarité doit être le maître mot pour nos compatriotes touchés directement par les attaques terroristes.
Nous appelons aussi les forces sociales à un compromis avec le gouvernement en place afin de parvenir à une trêve sociale, gage d’une unité retrouvée dans la lutte efficace contre le terrorisme

Peuple Burkinabè, dans la résilience soyons solidaire des populations du Sahel et du Centre-Nord.

Burkina Faso, le 01 octobre 2019

MOUVEMENT DES PATRIOTES POUR LA COHÉSION NATIONALE (MPCN)

Christophe Ouedraogo
(Porte Parole)

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.