La compagnie canadienne Semafo a publié lundi les résultats de l’évaluation économique préliminaire de son projet aurifère Nabanga, au Burkina Faso. Selon les résultats, le projet aurait la capacité de produire 571 000 onces d’or à un coût global de 760 $/oz sur une durée de vie de 8 ans.

L’étude a estimé à 84 millions $ le capital nécessaire pour amener le projet en phase de production, laquelle somme est récupérable au bout de 4,4 ans. Les autres paramètres économiques clés comprennent une valeur actuelle nette après impôts, estimée à 100 millions $ et un taux de rentabilité interne de 22,6 %.

« Les résultats de la PEA mettent en lumière des facteurs économiques intéressants pour Nabanga, notamment la façon dont le projet peut être développé avec un capital initial modeste en combinant l’exploitation minière à ciel ouvert et l’exploitation souterraine », a déclaré le PDG Benoit Desormeaux.

Selon lui, l’objectif de l’étude était d’évaluer la viabilité économique initiale et d’identifier les domaines à améliorer pour classer Nabanga dans le « pipeline de développement » de Semafo. Il a indiqué que les estimations de coûts ainsi que les capitaux peuvent encore être améliorés.

Pour rappel, Semafo exploite déjà au Burkina Faso les projets aurifères Mana et Boungou.

ECOFIN

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.