L’Association des municipalités du Burkina du Faso (AMBF) a rendu visite aux déplacés internes installés à Kongoussi, dans le Bam, suite aux violences des groupes armés. La visite effectuée ce 5 octobre 2019 était une occasion pour les autres municipalités d’apporter leur soutien à celle de Kongoussi et aux populations déplacées.

« Nous sommes là pour exprimer notre solidarité avec les blessés et avec tout le peuple du Bam et du Sahel ». Voilà en substance, l’objectif de la visite de la délégation de l’Association des municipalités du Burkina Faso (AMBF) ce 5 octobre 2019 aux déplacés internes à Kongoussi. En effet, selon un rapport officiel, environ 19 000 personnes fuyant les violences des groupes armés sont arrivées à Kongoussi, chef-lieu de la province du Bam, dans la région du Centre-Nord.
A travers ce geste, il s’agissait pour Armand Béouindé, maire de Ouagadougou et président de l’AMBF, et ses collègues, d’appeler les victimes des violences armées à la mobilisation. Les élus ont aussi appelé les hôtes de ces déplacés à poursuivre l’élan de solidarité enclenché depuis le 30 septembre 2019.

« Je ne suis pas ici pour solliciter vos suffrages pour l’élection de 2020 »

Face aux populations de Nasséré, Zimtanga, Bourzanga, Rollo et Djibo refugiées à Kongoussi, la délégation a réitéré l’appel à l’union des Burkinabè. En effet, « comme à chaque fois qu’un coup dur nous est porté, nous devons refuser de plier l’échine et de mettre le genou à terre devant les meurtriers et les ennemis de l’éternel Dieu », a rappelé le président de l’AMBF. Au contraire, pour lui, « l’heure est à la résistance populaire face à cette guerre injuste qui nous est imposée ».

Réagissant, aux visites de ses prédécesseurs sur les lieux, Armand Béouindé a fustigé la récupération de la situation d’insécurité à des fins politiques : « Nous devrions éviter de faire de la mort de nos compatriotes un fonds de commerce politique ». Puis de préciser : « Je ne suis pas ici pour solliciter vos suffrages pour l’élection de 2020 ».

Cette visite a également permis d’apporter un soutien au comité de secours d’urgence de la localité. Un chèque d’un million de FCFA a été remis au nom de l’Association des municipalités du Burkina. Avant de prendre congé, l’AMBF a prononcé des prières pour le rétablissement des blessés et pour le repos de l’âme des victimes décédées.
.

Direction de la Communication et des Relations Publiques de la Mairie de Ouagadougou.

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.