C’est le sauve-qui-peut à Tongomaël où les populations ont commencé depuis lundi à fuir leurs concessions en direction de Djibo, chef-lieu de la province du Soum. D’après une source résidant à Djibo, des terroristes ont sommé les habitants de quitter les lieux sous 72 heures, créant ainsi la panique d’autant que le département ne dispose plus ni de gendarmerie, ni de commissariat de police.
Une situation qui risque de créer une crise humanitaire à Djibo, avec ces milliers de déplacés en provenance de Tongomaël, le plus grand département de la province en termes de population. Djibo accueille déjà les populations venues de Koutougou, Nassoumbou et de Baraboulé, les départements de Diguel, Arbinda et Pobe-Mangao étant pour l’instant épargnés. "Il faut que les autorités prennent des mesures urgentes et massives pour l’accueil de ces déplacés qui vont grossir le nombre déjà élevé à Djibo où la rentrée scolaire n’est pas encore effective", explique notre source.

Kaceto.net

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.