Le ministre burkinabè en charge de la Culture Abdoul Karim Sango a assuré mercredi, que si les valeurs culturelles sont promus et enseignées, les fondements idéologiques et culturelle de l’extrémisme violent dans le Sahel seront vaincus.

« La réponse militaire est nécessaire mais ne saurait être la seule solution. Si les valeurs culturelles de références que sont notamment le respect, la tolérance, l’hospitalité sont promues et enseignées, nous réussirons à vaincre les fondements idéologiques et culturelles de l’extrémisme violent », a indiqué mercredi le ministre burkinabè de la Culture et des Arts Abdoul Karim Sango.

M.Sango s’exprimait mercredi à Ouagadougou, à l’ouverture d’une conférence des ministres en charge de la Culture du G5 Sahel, sur le thème : « Contribution de la culture à la prévention et à la lutte contre l’extrémisme violent au Sahel ».

En rappel, les pays membres du G5 Sahel, en particulier le Burkina Faso, le Mali et le Niger, subissent depuis quelques années des meurtrières attaques attribuées à des groupes terroristes et extrémistes.

D’après Abdoul Karim Sango, le chef de l’Etat burkinabè, Roch Kaboré, président exercice du G5 Sahel, a souhaité que la question de l’extrémisme violent soit traitée selon une approche holistique qui intègre les questions de développement économique, social et culturel.

Des experts venus des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad), du Sénégal et de la France sont concernés par cette rencontre de trois jours.


Le clou des travaux sera la table ronde des ministres en charge de la Culture en vue de l’examen et l’adoption du projet de déclaration de Ouagadougou.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.