« La politique nationale de sécurité du Burkina Faso sera mise en œuvre dans les meilleurs délais » pour permettre au pays de mieux faire face à l’insécurité et au terrorisme, a affirmé lundi le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré.

« C’est un document fondateur pour nous et nous comptons l’utiliser, l’exploiter et le mettre en œuvre dans les meilleurs délais », a déclaré lundi le ministre de la Sécurité, Ousséni Compaoré, après la remise de la Politique nationale de sécurité du Burkina Faso (PNSB), au président du Faso Roch Kaboré.

« Le chef de l’Etat a une vision saine sur la perception de la sécurité et son organisation. Les commissions seront mises en place et vont s’atteler à l’application de cette nouvelle politique nationale de sécurité au Burkina Faso », a ajouté M. Compaoré.

Ousséni Compaoré a expliqué que beaucoup de perceptions vont changer à la lecture du document et qu’il s’agira de réexaminer l’architecture de la sécurité nationale afin de proposer une nouvelle stratégie qui va entraîner une réforme du secteur de la sécurité.

A l’écouter, le Burkina Faso est l’un des rares pays à se doter d’un document important qui affectera de façon positive l’organisation et la vision de la sécurité.

Depuis 2016, le Burkina Faso est en proie à de multiples attaques terroristes qui ont occasionné de nombreuses victimes, de nombreux blessés et des milliers de déplacés.

Agence d’information du Burkina

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.