Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, président en exercice du G5 Sahel, a déclaré samedi à Addis-Abeba en Ethiopie que l’année 2019 a été éprouvante sur le plan sécuritaire dans le Sahel.

"L’année 2019 a été particulièrement éprouvante pour l’ensemble de la région du Sahel", a déclaré M. Kaboré dans son discours à la 33ème session de la rencontre des chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union africaine sur le thème : "Faire taire les armes : créer les conditions propices de développement de l’Afrique".

Pour M. Kaboré dont le discours a été reçu à Ouagadougou par Xinhua, on note non seulement une intensification des attaques terroristes, mais aussi une expansion grandissante du phénomène terroriste dans les pays du G5 Sahel.

"Les attaques d’envergure menées par les groupes armés terroristes ont causé de nombreuses victimes militaires et civiles, des dégâts matériels importants, et la fermeture de services sociaux de base, avec pour conséquence une crise humanitaire sans précédent, du fait des déplacés internes et des réfugiés", a-t-il dit.

Il a ajouté que "ces forces obscurantistes sont déterminées à attaquer les fondements de nos Etats, installer la psychose au sein de nos populations, et saper notre communauté de destin et notre vivre-ensemble".

Aussi a-t-il précisé, la cartographie récente de ces attaques ignobles dans le Sahel nous apprend que la zone des trois frontières entre le Mali, le Burkina Faso et le Niger constitue l’épicentre de cette guerre asymétrique qui nous est imposée.

"Convaincus que l’un des principaux défis reste la mobilisation de nos efforts, pour une montée en puissance des forces engagées sur le théâtre des opérations, nous avons décidé, lors du sommet extraordinaire du G5 Sahel tenu le 15 décembre 2019 à Niamey, de déployer plus de forces dans cette zone des trois frontières", a dit le président burkinabè.

Il a insisté sur la nécessité d’assurer la présence effective de l’Etat dans les zones fragilisées, la réouverture des services sociaux de base, en veillant à la consolidation du triptyque Peuple-Gouvernement-Forces de Défense et de Sécurité.

Pour lui, depuis l’apparition du phénomène terroriste au Sahel, l’Union africaine a toujours exprimé son soutien et sa solidarité aux peuples et aux gouvernants de la région.

"C’est le lieu de rappeler et de souligner l’endossement du concept d’opérations stratégiques de la Force Conjointe du G5 Sahel, par le Conseil de Paix et de Sécurité, dès avril 2017", a plaidé M. Kaboré ajoutant que le Conseil de paix et de Sécurité a poursuivi son appui au G5 Sahel en renouvelant, à deux reprises, le mandat de cette force.

Il a indiqué que la Force Conjointe du G5 Sahel mène actuellement un processus de relecture de son concept d’opérations stratégiques.

Xinhua

images

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.