Le maire de la commune de Ziniaré, Pascal Compaoré, a procédé à l’inauguration de l’école primaire publique Lila Chouli de Douré hier mardi 11 février 2020 à Douré en présence des parents de Lila Chouli et de la présidente de l’Avenir Social. Ce joyau est réalisé sous la responsabilité de l’association française de solidarité de la CGT « L’Avenir social » en collaboration avec l’association burkinabè
« Action+ »

Les enfants de Douré, dans la commune de Ziniaré ne vont plus parcourir des kilomètres ni traverser le fleuve Nakambé en pirogue à la quête du savoir. Lila Chouli a donné la chance à plusieurs d’entre eux d’apprendre à lire et à écrire tout près de chez eux. En effet, une école a été réalisée dans ce village sur une superficie de quatre hectares (4 ha) par "L’Avenir social", une association de solidarité de la Confédération générale du travail (CGT) française en collaboration avec l’association burkinabè Action + et bien entendu, avec le soutien de la mairie de Ziniaré. L’école publique portera le nom de Lila Chouli, du nom d’une chercheuse française, spécialistes des questions sociales, décédée le 25 mars 2016 d’un cancer. Militante altermondialiste, elle auteure de deux livres sur le Burkina, "Burkina Faso 2011, Chronique d’un mouvement social" paru en septembre 2012 et "Boom minier au Burkina", publié en août 2014.

Le village de Douré a été choisi car il ne possédait pas une école et les enfants devaient parcourir un long trajet, y compris en pirogue sur environ 250 mètres pour rejoindre l’école du village voisin. Ce qui n’est pas sans risque pour les enfants, le fleuve étant parfois en forte crue. On déplore d’ailleurs un mort parmi les écoliers. Peu avant de rendre l’âme, Lila Chouli a confié 23 000 euros (soit 15 millions de F CFA ) à ses parents destinés, selon ses vœux, au financement d’une école dans un village du Burkina Faso.
Selon le tout premier directeur de cette école, Guémard Dah, ce bâtiment est composé de deux salles de classe, un bureau, un magasin et des latrines. Le coût de la construction s’élève à 15 millions de F CFA, a indiqué le président de l’association burkinabè Action +, Hamado Simporé.
D’après la présidente de "L’Avenir social », Frédrique Landas, c’est l’engagement conjoint de tous les acteurs du projet qui a permis aux 62 enfants dont 37 garçons et 25 filles de cours préparatoire de faire la rentrée scolaire 2019-2020 dans leur village.

Un geste de solidarité bien apprécié par les habitants de Douré qui ont exprimé leur gratitude à la famille de Lila Chouli, aux membres des deux associations et à la marie de Ziniaré qui se sont tous impliqués dans la réalisation de cette école.
"Lila Chouli n’est pas morte. Elle vit toujours à travers ces 62 enfants", a déclaré le maire Pascal Compaoré. Il s’est engagé "à travailler afin de normaliser et d’équiper l’école en tables-bancs et matériels didactiques" dans les années à venir.

Saaniayouor KPODA
Kaceto.net

images

1 Messages

Un message, un commentaire ?
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.